Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Léger repli attendu avant les stocks de pétrole

le
0

(AOF) - La pression baissière se fera toujours sentir sur les marchés américains mais elle s’annonce légère. La principale statistique du jour, l’emploi dans le secteur privé, n’a pas pu débarrasser les investisseurs de leur morosité. Une lueur d’espoir cependant, les cours du pétrole tentent de rebondir (+1% à 39,94 dollars) en attendant les chiffres des stocks. Côté valeurs, Time Warner devrait bénéficier du relèvement de ses prévisions annuelles. A quelques minutes des premières transactions, les futures sur le S&P 500 et le Nasdaq Composite perdent 0,17% à 2 149 points et 0,20% à 4 705 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont fini en repli dans un contexte morose pour les Bourses mondiales. Ils ont été entraînés par le bas par le secteur automobile, General Motors et Ford ayant notamment dévoilé des chiffres de ventes décevants. Les cours du pétrole ont par ailleurs continué de reculer, le Baril de WTI passant sous la barre des 40 dollars (-1,37% à 39,51 dollars). Pour couronner le tout, les statistiques du jour étaient mitigées. L'indice Dow Jones a clôturé en retrait de 0,49% 18 313,77 points et le Nasdaq Composite a cédé 0,90% à 5 137,73 points.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, l'enquête ADP a révélé qu'en juillet, le nombre d'emploi créés dans le secteur privé a atteint 179 000 après 172 000 au mois de juin. Les économistes attendaient 170 000 .

Elle sera suivie de l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Services de juillet à 15h45 et de l'indice ISM Services pour juillet à 16 heures.

Les valeurs à suivre

ELECTRONICS ARTS

Electronic Arts a publié des résultats meilleurs que prévu. Au premier trimestre, clos fin juin, l'éditeur de jeux vidéo a enregistré un bénéfice net de 440 millions de dollars, soit 1,40 dollar par action, comparé à un bénéfice net de 442 millions de dollars ou 1,32 dollar, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 7 cents, supérieur au consensus Thomson Reuters qui prévoyait une perte de 2 cents. Le chiffre d'affaires ajusté est en légère baisse à 682 millions de dollars par rapport au même trimestre 2015 : 693 millions. Wall Street visait 650,7 millions.

FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES

Fiat Chrysler Automobiles serait en discussions avancées pour céder tout ou une partie de sa filiale d'équipements automobiles au géant sud-coréen Samsung Electronics, selon des proches du dossier, cités par l'agence Bloomberg. Selon cette dernière, Samsung serait particulièrement intéressé par les actifs éclairages de Magneti Marelli. Cette possible transaction serait estimée à plus de 3 milliards de dollars, et finalisée fin 2016.

TIME WARNER

Le groupe de médias Time Warner a présenté des résultats meilleurs que prévu au titre du deuxième trimestre et relevé ses objectifs annuels. Il a enregistré un bénéfice net de 952 millions de dollars, soit 1,20 dollar par action contre respectivement 971 millions et 1,16 dollar, un an plus tôt. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe de médias s'est élevé à 1,29 dollar, dépassant largement le consensus qui le donnait à 1,16 dollar. Les revenus ont reculé de leur côté de 5% à 6,95 milliards de dollars en raison de la contreperformance du studio Warner Bros.

AMERICAN INTERNATIONAL GROUP

American International Group ( AIG ) a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice net de 1,91 milliard de dollars contre 1,80 milliard en 2015. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 98 cents contre un consensus Thomson Reuters de 93 cents. Les revenus de l'assureur américain se sont élevés à 13,13 milliards de dollars.

OFFICE DEPOT

Office Depot a enregistré au deuxième trimestre un bénéfice net de 210 millions de dollars soit 38 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 3 cents alors que le consensus Zacks tablait sur 6 cents. Le spécialiste américain des fournitures de bureaux a réalisé un chiffre d'affaires de 3,22 milliards de dollars en repli de 6,5% sur le période, soit sa septième baisse consécutive, pénalisé par le e-commerce. Par ailleurs, le groupe va fermer 300 magasins sur les trois ans à venir.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant