Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - L'effet Trump se dissipe

le
0

(AOF) - A l'image des places européennes, Wall Street devrait consolider ses gains aujourd'hui. Le Dow Jones a atteint hier un nouveau record, porté par la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle aux Etats-Unis. L'indice phare de New York a gagné 2,6% lors des deux dernières séances. Certains économistes continuent pourtant de s'interroger sur le réalisme du programme économique très inflationniste du futur président américain. Vers 15h05, les futures sur S&P500 et Nasdaq100 reculent de 0,38% à 2 159 points et de 0,52% à 4 719 points.

 

Hier à Wall Street

Wall Street a clôturé en ordre dispersé. Pour les investisseurs, la politique de relance budgétaire et fiscale que souhaite mettre en œuvre Donald Trump devrait soutenir l'économie et l'inflation. Au niveau sectoriel, les valeurs liées aux infrastructures, à l'énergie et à la défense ont tiré leur épingle du jeu. Le Dow Jones a gagné 1,17% à 18 807,88 points après avoir atteint un record de 18 873,66 points. Le Nasdaq en revanche a cédé 0,81% à 5 208,80 points, le secteur technologique devrait moins profiter de la générosité du futur président.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs prendront connaissance à 16h de la première estimation de l'indice de confiance du consommateur (Michigan) pour novembre.

Les valeurs à suivre

ALIBABA

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a enregistré au bout de sept minutes seulement 1,34 milliard d'euros au cours de la Journée des célibataires fêtée en Chine. Neuf heures avant la fin de cette journée devenue évènement commercial, le groupe, qui appartient à 22,5% à Yahoo!, avait dépassé le montant de dépenses de l'année dernière, soit 91,2 milliards de yuans (12,3 milliards d'euros).

J.C. PENNEY

JC Penney est attendu en baisse à l'ouverture dans le sillage de la publication de ventes décevantes et de prévisions plus prudentes. Au troisième trimestre de son exercice 2016, le distributeur américain a accusé une perte nette de 0,21 dollar pour un chiffre d'affaires de 2,86 milliards de dollars. L'an dernier, la perte s'était établie à 0,57 dollar et le chiffre d'affaires à 2,9 milliards. Les analystes interrogés par Reuters tablaient sur une perte de 0,21 dollar et sur un chiffre d'affaires de 2,96 milliards.

JPMORGAN

Jamie Dimon, le PDG de la banque JPMorgan Chase & Co a été approché par l'équipe de Donald Trump en vue du poste de secrétaire d'Etat au Trésor, a révélé Reuters. L'agence de presse ne sait pas encore si le dirigeant de JPMorgan, connu pour ses positions démocrates, a donné sa réponse. Toutefois, Reuters rappelle qu'il a souligné à plusieurs reprises qu'il n'était pas intéressé.

WALT DISNEY CO

Pénalisé par ses chaînes sportives ESPN, Walt Disney a dévoilé jeudi soir des résultats trimestriels décevants mais des prévisions rassurantes. Le géant américain du divertissement anticipe en effet un retour de la croissance des résultats lors des deux prochains exercices. Au quatrième trimestre de son exercice clos fin septembre, le groupe a réalisé un bénéfice net en hausse de 9,9% à 1,77 milliard de dollars, ou 1,10 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 1,10 dollar, un montant inférieur aux attentes de Wall Street qui tablait sur 1,16 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant