Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - L'effet Trump persiste

le
0

(AOF) - Wall Street devrait poursuivre sa progression à l'ouverture. Dans cette perspective, le Dow Jones se rapprocherait de son plus haut record de 18 668,44 points atteint cet été. Les investisseurs estiment que le programme de relance, marqué par une nette baisse des impôts et une hausse des investissements en infrastructures, bénéficiera aux actions et à l'inflation. Au chapitre économique, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé plus que prévu. Vers 15h, les futures sur S&P500 et Nasdaq 100 gagnent respectivement 0,46% à 2 170,25 points et 0,53% à 4 846 points.

 

Hier à Wall Street

Wall Street a fait volte-face. Inquiets ces dernières semaines d'une éventuelle victoire de Donald Trump, les investisseurs on été rassurés par le discours rassembleur de ce dernier. Si les économistes doutent du réalisme du programme économique du futur Président, les analystes eux, énumèrent les secteurs qui devraient profiter de cet inattendu succès. Les valeurs de la défense, de l'énergie fossile, de la santé et liées aux infrastructures ont été à la fête. Le Dow Jones a gagné 1,40%, à 18 589,69 points. Le Nasdaq a progressé de 1,11% à 5 251,07 points.

Les chiffres macroéconomiques

254 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées aux Etats-Unis lors de la semaine du 5 novembre, un nombre inférieur au consensus Reuters de 260 000. Il s’élevait à 265 000 la semaine précédente.

Les valeurs à suivre

ADOBE

L'éditeur de logiciels d'édition Adobe a annoncé l’acquisition de TubeMogul pour 540 millions de dollars. Selon les termes de l’accord, il propose 14 dollars par action de la plateforme permettant aux annonceurs et agences de planifier, acheter, mesurer et optimiser leurs campagnes publicitaires au niveau mondial sur l’ensemble des écrans connectés. Le prix proposé représente une prime de plus de 82% par rapport à la clôture de mercredi.

CONOCOPHILLIPS

Le groupe pétrolier ConocoPhillips a annoncé à l'occasion d'une réunion investisseurs son intention de racheter pour trois milliards de dollars de ses actions. Il souhaite par ailleurs céder entre 5 et 8 milliards de dollars d'actifs, en particulier dans la production de gaz en Amérique du Nord. S'agissant de ses investissements en 2017, ils seront réduits de 4% par rapport à l'objectif 2016, pour tomber à 5 milliards. Ses investissements auront alors été divisés par deux depuis 2015.

GOLDMAN SACHS

Près de cinq mois après le vote en faveur du Brexit, Goldman Sachs envisage de transférer une partie de ses actifs et activités de Londres à Francfort, rapporte Reuters en citant des sources proches du dossier. La banque d'affaires s'assurerait ainsi d'accéder au marché unique.

HUMANA

JPMorgan a relevé sa recommandation de Neutre à Surpondérer et son objectif de cours de 163 à 202 dollars sur Humana. Le broker décide de cette revalorisation alors que l'assureur est sur le point de mettre la main sur AET. JPMorgan estime qu'il y a peu de chances que cette opération soit bloquée par les autorités et que, même si cela devait advenir, le groupe a des perspectives suffisamment solides pour résister à ce coup dur.

KOHL

Kohl a enregistré une croissance de son bénéfice net de 22% au troisième trimestre à 146 millions de dollars, soit 83 cents par action. Hors éléments exceptionnels, son bénéfice par action est ressorti à 80 cents contre un consensus Zacks Investment Research de 67 cents. Les revenus du distributeur américain ont reculé de leur côté de 2,3% à 4,32 milliards de dollars. A magasins comparables, elles ont baissé de 1,7%. Les analystes attendaient 4,28 milliards. En termes de perspectives, Kohl anticipe un bénéfice par action ajusté compris entre 3,80 et 4 dollars cette année.

MACY'S

Macy's s'attend à une baisse de ses ventes en comparable de 2,5 à 3% cette année contre une précédente estimation de -3 à -4%. Le distributeur a en revanche maintenu sa prévision d'un bénéfice par action ajusté dans la fourchette 3,15/3,40 dollars. Au troisième trimestre, Macy's a vu son bénéfice net chuter de 118 à 17 millions de dollars, soit 5 cents par action. Hors éléments exceptionnels, son bénéfice par action est ressorti à 17 cents, bien loin du consensus FactSet de 41 cents.

RALPH LAUREN

Ralph Lauren a divisé son bénéfice net du deuxième trimestre par près de 4 à 45 millions de dollars, soit 55 cents par action. Hors éléments exceptionnels, son bénéfice par action s'est établi à 1,90 dollar contre un consensus FactSet de 1,71 dollar. Les ventes de l'enseigne de vêtements sont ressorties de leur côté à 1,8 milliard de dollars, en ligne avec les attentes. Ralph Lauren a maintenu ses perspectives d'une baisse de 10 à 15% de ses ventes au troisième trimestre et d'environ 10% sur l'ensemble de l'exercice.

SHAKE SHACK

Shake Shack a relevé sa prévision annuelle de chiffre d'affaires, désormais attendu entre 264 et 265 millions de dollars contre une précédente fourchette de 253 à 256 millions. Sa croissance à surface comparable est attendue entre 4 et 5%. Pour 2017, la chaine de restauration rapide anticipe un chiffre d'affaires de 348 à 352 millions de dollars et une croissance en comparable de 2 à 3%. En attendant, Shake Shack a plus que doublé son bénéfice au troisième trimestre à 3,02 millions de dollars, soit 15 cents par action.

TWITTER

Twitter a annoncé le départ de son Directeur opérationnel, Adam Bain, qui souhaite explorer des opportunités en dehors de la compagnie. Il sera remplacé à ce poste par Anthony Noto qui était directeur financier du site de microblogging depuis juillet 2014. Il sera notamment responsable des contenus en live et de la vente des publicités. Adam Bain avait rejoint Twitter en 2010.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant