Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Hausse en vue, les chiffres de l'emploi en soutien

le
0

(AOF) - Les marchés actions américains sont attendus en hausse après les bons chiffres de l'emploi. En effet, l'économie américaine a créé 255 000 emplois en juillet alors que le consensus Reuters s’élevait 180 000. Autre facteur de soutien, les publications financières des valeurs américaines : Heinz, Priceline et Activision Blizzard ont tous fait mieux que prévu au second trimestre. A quelques minutes des premiers échanges, les futures sur S&P 500 et Nasdaq gagnent respectivement 0,34% à 2 166,50 points et 0,41% à 4 763,25 points.

Hier à Wall Street

Les marchés actions sont restés prudents alors que les inscriptions hebdomadaires au chômage ont été plus importantes que prévu semaine dernière. Les minces publications d'entreprises américaines n'ont pas eu de quoi faire réagir les marchés. Le constructeur automobile Tesla Motors a creusé sa perte au second trimestre tandis que les groupes de médias Twenty-First Century Fox et Viacom ont publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. A la clôture, l'indice Dow Jones a baissé de 0,02% à 18 352,05 points et le Nasdaq a gagné 0,13% à 5 166,25 points.

Les chiffres macroéconomiques

L'économie américaine a créé 255 000 emplois en juillet après 292 000 en juin, chiffre révisé de 287 000. Le chiffre de mai a,lui, été révisé de +11 000 à + 24 000. Le consensus Reuters s'élevait 180 000. Le taux de chômage est resté stable à 4,9% alors qu'il était attendu à 4,8%.

Le déficit commercial s’est élevé à 44,5 milliards de dollars en juin aux Etats-Unis contre 41 milliards de dollars en mai et un consensus Reuters de 43,1 milliards de dollars.

Les valeurs à suivre

PRICELINE

Priceline Group a enregistré au deuxième trimestre un bénéfice net de 580,638 millions de dollars contre 517,032 millions l'an dernier. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 13,93 dollars par action contre un consensus Zacks de 12,67 dollars. Le e-voyagiste a réalisé un chiffre d'affaires de 2,555 milliards de dollars après 2,280 milliards en 2015. Les analystes attendaient 2,6 milliards. Pour le trimestre suivant, Priceline table sur un bénéfice par action ajusté compris entre 28,3 et 29,8 dollars.

ZYNGA

L’éditeur de jeux vidéo Zynga a dévoilé hier soir des prévisions décevantes. Au troisième trimestre, le créateur de Farmville vise un bénéfice par action ajusté de 1 cent pour des ventes de 170 à 180 millions de dollars. Le consensus FactSet s’élève à respectivement 1 cent et 188 millions de dollars. Au deuxième trimestre, la perte nette est ressorti à 4,5 millions de dollars, soit l’équivalent de 1 cent par action, contre une perte de 26,6 millions de dollars représentant 3 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le résultat par action est à l’équilibre.

HEINZ

Heinz a réalisé un bénéfice net de 770 millions de dollars au second trimestre contre une perte de 344 millions l'an dernier. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 85 cents contre un consensus de 72 cents selon Thomson Reuters I/B/E/S. Les revenus du fabricant du fromage Kraft et du ketchup Heinz, ont atteint 6,79 milliards, en repli de 4,7% en pro forma. Le consensus Zacks tablait sur 6,8 milliards.

ACTIVISION BLIZZARD

Le numéro un mondial des jeux vidéo Activision Blizzard a présenté des résultats meilleurs que prévu et relevé ses objectifs annuels. Au deuxième trimestre, le bénéfice net s’est élevé à 127 millions de dollars, soit 17 cents par action, contre un bénéfice de 212 millions de dollars (29 cents par action) un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 54 cents, soit 11 cents de plus que le consensus Bloomberg. Le groupe a notamment bénéficié du succès de son dernier jeu, Overwatch.

SYMANTEC

Le spécialiste de la sécurité numérique, Symantec, a présenté des comptes en meilleur état que prévu grâce à des réductions de coûts. Au premier trimestre, clos début juillet, le bénéfice net a progressé de 15% à 135 millions de dollars, soit 22 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est même ressorti à 29 cents, soit 4 cents de mieux que le consensus FactSet. Les revenus ont reculé de 3% à 884 millions d’euros alors que Wall Street visait 877 millions de dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant