Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Alerte rouge après la victoire du Brexit

le
0

(AOF) - Comme leurs homologues européens, les marchés américains sont attendus en nette baisse après le vote des Britanniques à 51,9% en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne. Dans ce contexte, les statistiques économiques attendues aux Etats-Unis ne devraient pas vraiment influencer la tendance. Côté valeurs, le groupe automobile FCA fait l'objet d'une class-action, accusé d'avoir dissimuler un défaut de conception sur ses boitiers de vitesse des Jeep. Vers 15h, les futures S&P 500 et Nasdaq perdent respectivement 3,34% à 2 035,2 points et -3,49% à 4 307 points.

Hier à Wall Street

Les marchés actions américains ont terminé en hausse. Les investisseurs avaient bon espoir que les partisans du "Bremain" sortent vainqueurs de la consultation britannique. Cette perspective a soutenu les valeurs financières : Goldman Sachs et JPMorgan ont été aux avant-postes du Dow Jones. Le retour du goût pour le risque soutient aussi les matières premières, à commencer par le pétrole, dans un contexte également marqué par des statistiques plutôt positives. Le Dow Jones a gagné 1,29% à 18 011,07 points. Le Nasdaq Composite a gagné 1,59% à 4 910,04 points.

Les chiffres macroéconomiques

En mai, les commandes de biens durables ont baissé de 2,2% après une hausse de 3,3% (révisée +3,4%) le mois précédent. Les économistes tablaient sur une baisse de 0,6%.

A 16h00 aux Etats-Unis, sera publiée l'estimation finale de l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan pour juin. A 18h, est attendu le nombre de demandeurs d'emploi en mai.

Les valeurs à suivre

FIAT CHRYSLER AUTOMOBILES

Des propriétaires de Jeep Grand Cherokee ont déposé un recours collectif contre le groupe automobile FCA l'accusant de fraudes sur les boîtes de vitesse de 811 000 véhicules. Le constructeur américain aurait dissimulé un défaut de conception, lié à des accidents graves involontaires, selon le cabinet d'avocats Hagens Berman.

JCPENNEY

JCPenney est parvenu à un accord sur le refinancement d'un prêt immobilier de 2,25 milliards de dollars qui lui permet de réduire ses coûts financiers et d'allonger à 2023 la maturité de sa dette. Le distributeur pense ainsi générer chaque année 24 millions de dollars d'économies en intérêts. Au deuxième trimestre, JCPenney va enregistrer la suppression comptable de 34 millions de coûts liés à cette dette.

XEROX

Xerox a annoncé que Jeff Jacobson prendra la tête de Xerox Corporation une fois que la scission du groupe sera menée à bien, entre ses activités liées à l’impression et ses services d’externalisation de processus métier (BPO). Jeff Jacobson est aujourd'hui le président de Xerox Technology et conservera cette casquette après la séparation.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant