Analyse AOF clôture Wall Street - Wall Street ne parvient toujours pas à rebondir

le
0

(AOF) - Les marchés américains ont mieux résisté que leurs homologues européens, réduisant une partie de leurs pertes en fin de séance et tentant même - pour le Nasdaq - une incursion en territoire positif. Reste que le contexte général est peu encourageant pour les actifs risqués entre la décision attendue de la Fed (qui pèse sur les financières), la baisse du pétrole (qui pèse sur les pétrolières) et la perspective d'un Brexit (qui valorise les actifs sûrs comme les obligations). Le Dow Jones a perdu 0,33% à 17 674,82 points et le S&P500 0,18% à 2 075,32 points.

Après avoir été épargné une bonne partie de la séance, Baidu a finalement cédé 1,66% à 160,84 dollars sur le Nasdaq suite à la révision à la baisse de sa prévision de chiffre d'affaires du deuxième trimestre. Les investisseurs relativisent la portée de cette mauvaise nouvelle qui s'explique par un facteur qui n'est pas lié aux fondamentaux du groupe. Les opérateurs jugent par ailleurs que la situation devrait rentrer dans l'ordre dans les prochains mois. Le moteur de recherche chinois a en effet ajusté sa prévision face à la baisse marquée des dépenses des acteurs du secteur de la santé en réaction aux mesures prises par les autorités de Pékin.

Les chiffres économiques du jour

Les stocks des entreprises ont augmenté de 0,1% en avril après avoir enregistré une hausse de 0,3% (révisé de +0,4%) en mars. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,2%.

En mai, les prix à l'importation ont progressé de 0,4% après avoir augmenté de 0,1% en avril et ceux à l'exportation ont augmenté de 1% après avoir progressé de 0,5% le mois précédent. Le consensus Reuters était de +0,7% pour les prix à l'importation.

En mai, les ventes au détail ont progressé de 0,5% aux Etats-Unis après avoir enregistré une croissance de 1,3% en avril. Hors automobile, les ventes au détail ont augmenté de 0,4% après leur hausse de 0,8% le mois précédent. Les économistes anticipaient une hausse de 0,3% pour les premières et de 0,4% pour les secondes.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BAIDU

Baidu a chuté de 5% en après-Bourse à 154,99 dollars, pénalisé par la révision à la baisse de sa prévision de chiffre d'affaires du deuxième trimestre. Le moteur de recherche chinois table désormais sur un chiffre d'affaires compris entre 18,1 et 18,2 milliards de yuan, contre entre 20,11 et 20,58 milliards auparavant. Le consensus Bloomberg le donnait à 20,08 milliards. Le groupe a justifié cet ajustement par la baisse marquée des dépenses des acteurs du secteur de la santé en réaction aux mesures prises par les autorités de Pékin.

HONEYWELL INTERNATIONAL

Le directeur général de Honeywell aurait déclaré être ouvert aux acquisitions à la suite de l'échec qu'a connu en mars l'équipementier aéronautique avec United Technologies (UTC). Honeywell International était entré en négociation avec United Technologies (UTC) le 24 février dernier. La firme américaine spécialisée notamment dans l'industrie nucléaire, estimait qu'une éventuelle fusion avec le conglomérat américain UTC, permettrait de réaliser des réductions de coûts de l'ordre de 3,5 milliards de dollars.

MEDIVATION

Sanofi vient d'annoncer l'expiration de la période d'attente relative à la loi Hart-Scott-Rodino Antitrust Improvements Act de 1976 (HSR) dans le cadre de son offre d'acquisition de Medivation. Cette étape conforte la conviction de Sanofi que sa proposition d'acquisition en numéraire, qui n'est soumise à aucune condition de financement, apporterait aux actionnaires de Medivation le plus haut degré de certitude de réalisation.

STARWOOD/MARRIOTT

La Commission européenne serait bien enclin à donner son feu vert pour la fusion Marriott et Starwood, selon une source proche du dossier citée par Reuters. L'opération de près de 13 milliards de dollars vise à créer le numéro un mondial du secteur, réunissant la marque Ritz-Carlton de Marriott avec les chaînes Sheraton et Westin de Starwood.

VALEANT

L'action Valeant Pharmaceuticals a grimpé de 1,5% en après-Bourse. Le dirigeant du groupe américain, Joseph Papa, a acquis 202 000 actions de la société au prix moyen de 24,48 dollars, selon un document de la SEC. Le titre accuse un repli de plus de 75% depuis le début de l'année et d'environ 90% depuis un an.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant