Analyse AOF clôture Wall Street - Wall Street aussi veut croire que le Royaume-Uni restera dans l'Union européenne

le
0

(AOF) - Les indices américains ont fini par rebondir hier après avoir raté le mouvement initié vendredi en Europe. Les sondages favorables au maintien du Royaume-Uni dans l'UE à quelques jours du referendum ont redonné confiance aux opérateurs qui sont revenus sur les actifs risqués. Ce retour du goût pour le risque a aussi profité aux matières premières comme le pétrole ou le cuivre. Toutefois, les investisseurs américains se sont montrés plus prudents que les Européens qui ont fait bondir les indices de plus de 3% hier. Le Dow Jones a gagné 0,73% à 17 804,87 pts et le S&P500 0,58% à 2 083,25 pts.

Boeing a grimpé de 2,26% à 132,75 dollars, l'avionneur américain serait en passe de signer plusieurs contrats avec l'Iran et la Russie. L'américain s'est en effet concerté avec l'Iran pour lui vendre 100 avions, mais doit encore attendre le feu vert du Trésor américain. La commande iranienne vaudrait aux alentours de 17 milliards de dollars. "Sur 250 avions existant dans le pays, 230 doivent être remplacés", a déclaré Ali Abedzadeh, le chef de l'organisation de l'aviation civile d'Iran en précisant que l'accord avec Boeing devait obtenir l'autorisation du gouvernement américain.

Les chiffres économiques du jour

Aucune statistique économique n'est attendue aujourd'hui

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BOEING

L'avionneur américain Boeing devrait prochainement conclure un accord de 4 milliards de dollars avec la société russe de fret aérien AirBridgeCargo Airlines pour convertir un engagement de dix commandes de 747-8 cargo en un achat ferme. Selon l'agence Bloomberg, l'accord pourrait être annoncé au salon aéronautique de Farnborough en Angleterre le mois prochain, citant des sources proches du dossier. De plus, le directeur de l'aviation civile iranienne a indiqué qu'un accord avait été trouvé avec Boeing pour l'achat de 100 avions, selon Reuters.

FEDEX

FedEx s'est félicité de la fin des poursuites annoncée par le Département américain de la justice alors que ce dernier accusait la firme de livrer des médicaments vendus illégalement en ligne. FedEx risquait au total des pénalités de 1,6 milliard de dollars au pénal dans cette affaire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant