Analyse AOF clôture Wall Street - Wall Street a signé sa quatrième semaine consécutive de hausse

le
0

(AOF) - Des deux côtés de l'Atlantique, les marchés ont réagi tardivement aux mesures de soutien annoncées jeudi par la BCE. Mais c'est bien ce contexte favorable et la perspective d'un renforcement du QE européen qui a permis aux indices américains de boucler dans le vert leur quatrième semaine consécutive de hausse. Comme souvent depuis le début de l'année, la progression des cours du pétrole est venue amplifier ce mouvement. Le Dow Jones a gagné 1,28% vendredi à 17 213,31 pts (+0,82% en 5 jours) et le S&P500 s'est adjugé 1,64% à 2 022,19 pts (+1,02% sur la semaine).

La réponse ne s'est pas faite attendre. Pratt & Whitney, le motoriste filiale du groupe industriel United Technologies (+0,59% à 96,75 dollars), a assuré ce vendredi que son moteur équipant l'A320Neo était absolument fiable. Il s'est basé pour cela sur l'utilisation faite de cet engin par son premier client, la compagnie nationale allemande Lufthansa. "Nous sommes réguliers à 99% chez Lufthansa", a déclaré Bob Leduc, le président du motoriste américain. "Un moteur qui n'est pas robuste, un moteur qui n'est pas durable n'affiche pas comme ça un taux de régularité de 99%".

Les chiffres économiques du jour

Les prix à l'importation, hors pétrole, ont reculé de 0,1% en février après être restés stables le mois précédent (chiffre révisé de -0,2%). Les prix à l'exportation, hors agriculture, ont baissé de 0,4% après le repli de 0,9% en janvier (révisé de -0,8%). Le consensus était de -0,8% pour les prix à l'importation et de -0,5% pour les prix à l'exportation.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BERKSHIRE HATHAWAY

Berkshire Hathaway International Insurance a annoncé qu'elle va offrir une solution d'assurances spécialisées en Europe avec sa société affiliée Berkshire Hathaway Specialty Insurance (sous réserve de l'autorisation des organismes de réglementation), et qu'elle a nommé Tom Bolt au poste de président pour le Royaume-Uni et l'Europe du Sud, avec prise d'effet le 1er juin, et Gregor Koehler au poste de président pour l'Europe du Nord, avec prise d'effet immédiate.

COLGATE-PALMOLIVE

Colgate-Palmolive a annoncé l'extension de son plan de restructuration lancé en 2012 afin qu'il se termine le 31 décembre 2017. En raison de ce renforcement, les charges liées à ce plan vont augmenter, passant de 1,28-1,43 milliard de dollars à 1,40-1,58 milliard. Le groupe a également précisé que, lorsque ce plan serait totalement entré en vigueur, 3 300 à 3 800 postes auront été supprimés.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant