Analyse AOF clôture Wall Street - Toujours pas de rebond à Wall Street !

le
0

(AOF) - Le miracle n'a pas eu lieu vendredi à Wall Street : malgré une tentative de rebond en début de séance, les indices ont encore baissé. Ils ont ainsi passé toute la semaine dans le rouge et en sont même à la neuvième séance consécutive de repli (pour le Nasdaq et le S&P). Si les chiffres de l'emploi, jugés solides, ont donc d'abord encouragé quelques rachats à bon compte, ils n'ont pas été suffisants pour contrer entièrement l'incertitude liée à la présidentielle américaine. Le Dow Jones a perdu 0,24% à 17 888,28 points (-1,40% en 5 jours) et le S&P 500 a cédé 0,17% à 2 085,18 points (-1,93%).

Certes, les résultats trimestriels de Starbucks ne sont pas flamboyants et dépassent de peu les attentes du marché. Mais l'action de la chaine de cafés ne mérite sans doute pas de se retrouver au plus bas depuis fin août 2015, niveau qu'il a atteint jeudi en clôture à 51,77 dollars. Ce vendredi, Starbucks a  donc regagné 1,89% à 52,75 dollars. Au quatrième trimestre, le groupe a vu son bénéfice net croitre de 22,8% au quatrième trimestre à 801 millions de dollars, soit 54 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action de la chaine de cafés s'est élevé à 56 cents.

Les chiffres économiques du jour

L’économie américaine a créé 161 000 emplois non agricoles en octobre, à comparer avec un consensus Reuters de 175 000. Les chiffres d'août et septembre ont été révisés respectivement de 167 000 à 176 000 et de 156 000 à 191 000. Le taux de chômage est ressorti à 4,9%, comme attendu, et se compare à 5% en septembre.

A 36,4 milliards de dollars, le déficit commercial américain a atteint en septembre son plus bas niveau depuis février 2015. Selon le Bureau américain des statistiques, il était de -36,27 milliards à cette date-là. Par rapport au mois d'août, le déficit s'est réduit de plus de 4 milliards de dollars grâce au dynamisme des exportations. Ces dernières ont augmenté de 1 milliard, à 189,2 milliards de dollars, au plus haut depuis juillet 2015. Parallèlement, les importations se sont élevées à un peu plus de 225 milliards de dollars, en repli sur un mois.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ACTIVISION BLIZZARD

Le numéro un mondial des jeux vidéo Activision Blizzard a présenté des résultats meilleurs que prévu, mais des prévisions décevantes. Au troisième trimestre, le bénéfice net s'est élevé à 199 millions de dollars, soit 26 cents par action, contre un bénéfice de 127 millions de dollars (17 cents par action) un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 49 cents, soit 7 cents de plus que le consensus Thomson Reuters.

CBS

CBS a présenté des bénéfices supérieurs aux attentes au troisième trimestre. Le groupe de médias, propriétaire de radios et de télévisions, a enregistré un bénéfice net de 478 millions de dollars, soit 1,07 dollar par action, contre 426 millions de dollars, ou 88 cents, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 1,05 dollar, dépassant le consensus Zacks Investment s’élevant à 98 cents. Le chiffre d'affaires a progressé de 4% à 3,40 milliards de dollars. Le consensus était de 3,31 milliards de dollars.

DELTA AIRLINES

Delta et Virgin Atlantic ont annoncé l'extension de leur coopération avec Jet Airways, la première compagnie aérienne privée internationale en Inde, afin d'offrir à leurs passagers des partages de codes pratiques entre les principales destinations en l'Amérique du Nord et en Inde via Londres Heathrow. À compter du 2 novembre 2016, les clients de Jet Airways voyageant entre l'Inde et l'Amérique du Nord seront en mesure de se connecter via Londres Heathrow sur neuf destinations américaines desservies par Delta.

ELI LILLY

Deux élus du Congrès américain ont demandé une enquête des autorités antitrust pour établir si Eli Lilly, Merck & Co et leurs concurrents européens Sanofi et Novo Nordisk ont pu s'entendre sur les prix de l'insuline. C'est sans doute un tweet de l'ancien candidat à la primaire démocrate Bernie Sanders qui a mis le feu en poudre. Il s'est en effet étonné du bond du prix du traitement anti-diabétique d'Eli Lill, l'Humalog. En 20 ans, son tarif est passé de 21 à 250 dollars. Pour lui, cette inflation s'explique par la collusion de l’industrie pharmaceutique.

GENERAL ELECTRIC

GE a finalisé la cession des activités essentielles de Bank BPH à Alior Bank pour un investissement net final de 3,6 milliards de dollars. Le conglomérat garde l'activité de prêts hypothécaires de BPH soit des actifs d'une valeur de 4,1 milliards environ. Depuis le lancement du démantèlement de sa filiale financière GE Capital en avril 2015, GE a signé des accords pour environ 193 milliards de dollars de cessions, dont 178 milliards ont été finalisés. General Electric prévoit environ 200 milliards de dollars de cessions, un processus qui devrait être largement finalisé d'ici la fin de l'année.

GOPRO

GoPro est attendu en forte baisse à Wall Street en raison de résultats et perspectives décevantes. Le spécialiste des caméras miniatures a essuyé au troisième trimestre une perte nette de 104,07 millions de dollars, soit 74 cents par action, contre un bénéfice de 18,8 millions ou 13 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, la perte par action est ressortie à 60 cents, soit 25 cents de plus que prévu par le consensus Thomson Reuters. Son chiffre d'affaires a chuté de 39,9% à 240,57 millions de dollars alors que le marché anticipait 308 millions de dollars.

HERBALIFE

L'actionnaire activiste Carl Icahn a relevé sa participation dans le fabricant de compléments alimentaires Herbalife à 23,05% au 3 novembre contre 20,78% au 26 août, selon un avis financier.

REGENERON PHARMACEUTICALS

Regeneron Pharmaceuticals a dévoilé un bénéfice trimestriel nettement supérieur aux attentes malgré le ralentissement de la croissance des ventes de son traitement oculaire Eylea. Au troisième trimestre, le groupe pharmaceutique américain a réalisé un bénéfice net de 264,8 millions de dollars, ou 2,27 dollars par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA ressort à 3,13 dollars. Les analystes tablaient sur 2,65 dollars. Le chiffre d'affaires s'est établi à 1,22 milliard, un montant décevant. Wall Street visait 1,28 milliard.

STARBUCKS

Starbucks a vu son bénéfice net croitre de 22,8% au quatrième trimestre à 801 millions de dollars, soit 54 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action de la chaine de cafés s'est élevé à 56 cents. Le chiffre d'affaires trimestriel de Starbucks est ressorti de son côté à 5,71 milliards de dollars, en croissance de 16%. A magasins comparables, la croissance a été de 4%. Les analystes interrogés par Zacks Investment Research anticipaient un bénéfice par action de 55 cents et un chiffre d'affaires de 5,68 milliards.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant