Analyse AOF clôture Wall Street - Prudence en cette fin de semaine

le
0

(AOF) - Les marchés actions américains ont fini en baisse, prudents avant la réunion semaine prochaine de la Fed. Autre facteur qui a accentué cette tendance négative : les présidentielles qui approchent. Au chapitre des valeurs, les sociétés américaines ont publié leurs résultats trimestriels. Encore une fois, ils sont ressortis contrastés : Si Amazon.com, Exxon Mobil ont déçu, Alphabet (Google) et Amgen ont surpris favorablement. A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,05% à 18 161,19 points et le Nasdaq Composite -0,5% à 5 190,10 points.

Amazon.com continue d’investir lourdement et les comptes et perspectives du cybermarchand s’en ressentent. Les investisseurs ont marqué leur déplaisir en poussant l’action en repli de 5,14% à 776,320 dollars, limitant ses gains depuis le 1er janvier à un peu plus de 15%. Le groupe a fait état d’une hausse de 29% de ses dépenses opérationnelles à 32,1 milliards au troisième trimestre. Amazon.com accroit ses investissements dans les contenus Prime Video, pour sa filiale spécialisé dans le cloud (AWS), mais aussi dans de nouveaux entrepôts.

Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, l'indice définitif de la confiance du consommateur de l'Université du Michigan est ressorti à 87,2 pour octobre, après 87,9 le mois précédent. Les économistes tablaient sur 88,2.

Aux Etats-Unis, la première estimation de la croissance du troisième trimestre est ressortie à 2,9% après +1,4% le trimestre précédent. Les économistes tablaient sur 2,5%.

Les promesses de ventes de logements ont progressé de 1,5% en septembre, ressortant sous le consensus Reuters de +1,2%.

258 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées lors de la semaine du 22 octobre aux Etats-Unis, un chiffre légèrement supérieur au consensus Reuters de 255 000. Celui de la semaine précédente a été révisé de 260 000 à 261 000.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ALPHABET

Alphabet, société-mère de Google, a dévoilé hier soir des résultats plus élevés que prévu. La célèbre firme Internet a généré au troisième trimestre un bénéfice net de 5,06 milliards de dollars, soit 7,25 dollars par action, à comparer avec 3,98 milliards de dollars, soit 5,73 dollars par action, un an plus tôt. Hors exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 9,06 dollars, soit 43 cents de mieux que le consensus Reuters. Son chiffre d'affaires a augmenté de 20% à 22,45 milliards de dollars, dépassant là aussi les attentes de Wall Street : 20,05 milliards de dollars.

AMAZON.COM

Amazon.com a publié hier soir des résultats inférieurs aux attentes et des perspectives décevantes. Au troisième trimestre, le bénéfice net du cybermarchand s'est établi à 252 millions de dollars, soit 52 cents par action, contre un bénéfice net de 79 millions de dollars représentant 17 cents par action, un an plus tôt. Le consensus était bien plus élevé : 78 cents ! Cette déception s'explique par la forte hausse des dépenses : +29% à 32,1 milliards.

AMGEN

La biotech américaine Amgen a revu en hausse ses objectifs 2016 après avoir dépassé les attentes au troisième trimestre. Cette année, le groupe s'attend désormais à un chiffre d'affaires compris entre 22,6 et 22,8 milliards de dollars et un bénéfice par action de 11,4 à 11,55 dollars. Initialement, Amgen tablait sur 11,10-11,4 dollars par action pour des revenus de 22,5-22,8 milliards. Le consensus Factset anticipait 11,36 dollars de bénéfice par action et 22,77 milliards de chiffre d'affaires.

EXPEDIA

Au troisième trimestre, Expedia a réalisé un bénéfice net de 279,3 millions de dollars contre 283,2 millions en 2015. Le bénéfice par action hors éléments exceptionnels est ressorti à 2,41 dollars. Le consensus Zacks le donnait à 2,52 dollars par action. Le site de voyage en ligne américain a enregistré sur la période, un chiffre d'affaires de 2,58 milliards de dollars en hausse de 33%, contre un consensus de 2,56 milliards.

EXXON MOBIL

Au troisième trimestre, Exxon Mobil a réalisé un bénéfice net en repli à 2,7 milliards de dollars contre 4,2 milliards un an plus tôt, en raison de la baisse des marges de raffinage et des prix des matières premières. Le bénéfice par action est ressorti à 0,63 dollar hors éléments exceptionnels. Il était de 1,01 dollar par action en 2015. Les revenus du groupe pétrolier américain ont atteint sur la période, 58,68 milliards de dollars. Les analystes attendaient un BPA de 58 cents pour un chiffre d'affaires de 63,85 milliards de dollars.

GENERAL ELECTRIC

General Electric serait engagé dans des discussions avec le numéro trois mondial des services pétroliers Baker Hughes pour de prochains partenariats, selon le Wall Street Journal. Ces négociations ne seraient qu'au stade préliminaire mais si elles aboutissent à une fusion, la valorisation de Baker Hughes représente plus de 23 milliards de dollars.

GOODYEAR

Goodyear a enregistré au troisième trimestre un bénéfice net de 317 millions de dollars contre 271 millions un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice a atteint 1,17 dollar par action contre un consensus de 1,16 dollar. Le premier fabricant de pneus américain a enregistré sur la période un repli de 8,1% de son chiffre d'affaires, pénalisé par la baisse des livraisons aux Amériques, son principal marché.

LINKEDIN

Au troisième trimestre, LinkedIn a enregistré un bénéfice net de 8,6 millions de dollars et un bénéfice par action hors éléments exceptionnels de 1,18 dollar contre un consensus Zacks de 99 cents. Le réseau social professionnel a affiché des revenus de 959,8 millions de dollars conformes aux attentes. LinkedIn est en passe d'être racheté par Microsoft pour 26,2 milliards de dollars en cash, la plus importante acquisition dans l'histoire de la société de logiciels.

MASTERCARD

Le spécialiste des cartes bancaires Mastercard a fait état de résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre. Sur cette période, il a réalisé un bénéfice net en augmentation de 21% à 1,18 milliard de dollars, ou 1,08 dollar par action. Le chiffre d'affaires a augmenté de 14% à 2,9 milliards de dollars, un chiffre supérieur aux attentes de Wall Street qui visait 2,75 milliards. Les transactions qui ont été traitées ont augmenté de 18% à 14,5 milliards de dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant