Analyse AOF clôture Wall Street - Les valeurs techno ont freiné la progression des marchés américains?

le
0

(AOF) - Les indices américains ont terminé la semaine en ordre dispersé vendredi. Les valeurs technologiques ont été particulièrement malmenées suite à des publications trimestrielles décevantes de la part d’Alphabet (Google) et Microsoft. Le Nasdaq, indice composé de valeurs technologiques, a fait les frais de ces mauvais résultats, perdant 0,80% à 4 906,23 points. En revanche, d’autres résultats (McDonald’s, Caterpillar) et la hausse des cours du pétrole ont soutenu le Dow Jones (+0,12% à 18 003,75 pts) et le S&P 500 (stable à 2 091,58 pts). Sur la semaine, le premier a gagné 0,6% et le second 0,5%.

Microsoft (-7,17% à 51,78 dollars) s'est retrouvé à la dernière place du Dow Jones après une publication trimestrielle décevante aussi bien sur la performance réalisée que sur les perspectives. Concernant le trimestre écoulé, le troisième de l'exercice du groupe informatique, ce dernier a fait état d'une baisse de 25% à 3,76 milliards de dollars de son bénéfice net, soit 47 cents par action. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 62 cents, stable sur un an. Les analystes espéraient une légère augmentation à 64 cents. 

Les chiffres économiques du jour

L'indice PMI Markit Flash du secteur manufacturier américain est ressorti à 50,8 en avril, en baisse par rapport aux 51,5 de mars. Il signale la plus forte dégradation du climat des affaires depuis septembre 2009.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ALPHABET (Google)

Alphabet, qui coiffe notamment le moteur de recherche Google, a vu son bénéfice net augmenter de 19% au premier trimestre à 4,2 milliards de dollars, soit 6,02 dollars par action. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 7,50 dollars, sous le consensus qui le donnait à 7,90 dollars. Les revenus d'Alphabet ont bondi de leur côté de 17% à 20,257 milliards de dollars. Hors commissions publicitaires, ils se sont élevés à 16,47 milliards de dollars alors que les analystes les attendaient à 16,51 milliards.

CATERPILLAR

Caterpillar a abaissé sa prévision de résultats pour l'ensemble de son exercice 2016. Sur cette période, le spécialiste des engins de chantier vise un bénéfice par action ajusté de 3,70 dollars et un chiffre d'affaires compris entre 40 et 42 milliards. Sa précédente prévision donnait 4 dollars par action et 40-44 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Au premier trimestre, Caterpillar a fait état d'un bénéfice net de 271 millions de dollars, en baisse de 78%, soit 46 cents par action. Hors coûts de restructuration, le bénéfice par action s'élève à 67 cents conformément aux attentes

GENERAL ELECTRIC

General Electric a nettement creusé sa perte au premier trimestre à -98 millions de dollars (contre -13 milliards un an plus tôt) soit -1 cent par action. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action du conglomérat recentré sur ses métiers industriels s'est élevé à 21 cents comme attendu. Les revenus trimestriels de GE ont augmenté de leur côté de 6% (-1% en organique) à 27,8 milliards alors que les analystes les attendaient à 28,98 milliards. Le groupe a confirmé sa prévision pour 2016 d'un bénéfice par action de 1,45 à 1,55 dollar et d'une croissance organique de 2 à 4%.

HONEYWELL

Honeywell a resserré sa prévision de bénéfice par action annuel, visant désormais 6,55 à 6,70 dollars, et de chiffre d'affaires à 40,3-40,9 milliards de dollars. Le groupe industriel prévoyait initialement un bénéfice par action compris entre 6,45 et 6,70 dollars et un chiffre d'affaires de 39,9-40,9 milliards. Ce dernier devrait croitre organiquement de 1 à 2%. Honeywell a fait cette mise à jour après avoir délivré une performance plus solide que prévu au premier trimestre. Sur cette période, le conglomérat a vu son bénéfice net croitre de 6% à 1,186 milliard de dollars.

MCDONALD'S

McDonald's a fait état d'une croissance de 35% de son bénéfice net du premier trimestre à 1,098 milliard de dollars, soit 1,23 dollar par action. Les ventes de la chaine de restauration rapide ont reculé de leur côté de 1% sur cette période à 5,903 milliards. A magasins comparables, le chiffre d'affaires de McDonald's a augmenté de 6%. Le consensus FactSet tablait sur un bénéfice par action de 1,16 dollar et des revenus de 5,82 milliards.

MICROSOFT

Microsoft a fait état d'une baisse de son bénéfice net de 25% à 3,76 milliards de dollars au troisième trimestre, soit 47 cents par action. En excluant les éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 62 cents, alors que le consensus FactSet l'attendait à 64 cents par action. Les ventes du groupe informatique ont également déçu : en baisse de 2% à 20,5 milliards de dollars, elles étaient attendues en croissance à 22,1 milliards de dollars.

SCHLUMBERGER

Schlumberger a fait état d'une chute de près de 50% à 501 millions de dollars, soit 40 cents par action, de son bénéfice net au premier trimestre. Le bénéfice par action est tombé juste sous le consensus Zacks Investment Research de 41 cents. Pénalisé par le recul des cours du pétrole et des coupes dans les investissements des sociétés pétrolières, le groupe parapétrolier a également enregistré une chute de 36% de son chiffre d'affaires en début d'année. A 6,52 milliards de dollars, ce dernier est toutefois en ligne avec les attentes.

STARBUCKS

Starbucks a fait état pour son deuxième trimestre clos fin mars d'une hausse de 16,2% de son bénéfice net à 575,1 millions de dollars, soit 39 cents par action. Il est ainsi conforme au consensus Zacks Investment Research. Les analystes étaient en revanche légèrement plus optimistes pour les ventes trimestrielles de la chaine de café. Starbucks a vu ses revenus progresser de 9,4% à 4,99 milliards de dollars alors que le consensus était de 5,02 milliards. Pour son troisième trimestre, Starbucks vise un bénéfice par action ajusté compris entre 48 et 49 cents.

VISA

Visa a abaissé sa prévision de croissance de chiffre d'affaires pour l'exercice 2016 et vise désormais 7 à 8% de hausse. La précédente estimation était comprise dans une fourchette allant de 5 à 15% environ. Cette mise à jour a été faite lors de la publication de résultats du deuxième trimestre pourtant supérieurs aux attentes. Ainsi, sur la période de trois mois close fin mars, le spécialiste des cartes de paiement a vu son bénéfice net progresser à 1,7 milliard de dollars (contre 1,55 milliard à la même période de l'exercice précédent) soit 71 cents par action.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant