Analyse AOF clôture Wall Street - Les marchés restent sur les bases positives de la semaine dernière grâce au pétrole

le
0

(AOF) - Comme leurs homologues européens, les investisseurs américains sont-ils prêts à faire oublier un début d’année catastrophique pour les marchés ? S’il est trop tôt pour dire que le rebond actuel est durable, le fait que Wall Street a continué hier sur sa lancée de la semaine dernière, la meilleure aux Etats-Unis depuis le début de l’année. Le principal catalyseur de cette hausse a été la nouvelle progression du cours du pétrole (+6% à New York) dans la perspective d’une baisse de production aux Etats-Unis. Le Dow Jones a gagné 1,40% à 16 620,66 pts et le S&P s’est adjugé 1,45% à 1 945,50 pts.

Allergan a bondi de 3,65% à 285,82 dollars, soutenu par des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le groupe pharmaceutique, en cours de fusion avec Pfizer, a réalisé au quatrième trimestre un bénéfice par action hors éléments exceptionnels de 3,41 dollars alors que le consensus FactSet était de 3,34 dollars. Le chiffre d'affaires de l'inventeur du Botox a bondi de 74% à 4,20 milliards contre un consensus qui le donnait à 4,19 milliard. Ces performances relèguent au second plan l'annonce d'une perte nette trimestrielle attribuable aux actionnaires de 700,5 millions de dollars.

Les chiffres économiques du jour

La croissance a ralenti plus que prévu dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis en février, selon le bureau d’études Markit. L’indice des directeurs d’achats pour ce secteur est tombé à 51 contre 52,4 en janvier et un consensus Reuters de 52,3.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ALLERGAN

Allergan a fait état d'une perte nette attribuable aux actionnaires de 700,5 millions de dollars au quatrième trimestre, soit -1,78 dollar par action. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe pharmaceutique, en cours de fusion avec Pfizer, s'est élevé à 3,41 dollars alors que le consensus FactSet était de 3,34 dollars. Les revenus trimestriels d'Allergan sont ressortis de leur côté à 4,197 milliards de dollars, en ligne avec le consensus de 4,2 milliards.

APPLE

Apple, qui s'oppose à la demande du gouvernement américain de débloquer l'iPhone de l'un des auteurs de la tuerie de San Bernardino, a soumis une idée pour sortir de cette polémique : former une commission ou un panel d'experts dans les domaines des services de renseignement, de la technologie et des libertés civiles pour discuter des implications d'une telle requête sur les questions de sécurité nationale et de vie privée.

GENERAL MOTORS

Selon le journal Estadao, le président de General Motors Dan Ammann n'exclut pas la révision de son projet d'investissement au Brésil. Le président craint que le pays reste paralysé économiquement et ne soit pas favorable au marché automobile. Dan Ammann a déclaré : " je souhaite voir des signes de progrès politique et économique dans les 6 à 12 prochains mois, ce qui permettra de suivre l'évolution du cours de l'investissement prévu ".

HALLIBURTON/BAKER HUGHES

La Commission européenne a suspendu son examen du projet de fusion d'Halliburton et de Baker Hughes dans l'attente d'un complément d'information, a révélé Reuters citant une source à Bruxelles. La date butoir pour sa décision, initialement fixée au 23 juin, sera repoussée d'autant, a précisé l'agence de presse.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant