Analyse AOF clôture Wall Street - Les marchés font une pause après la Fed

le
0

(AOF) - Alors qu'ils étaient plutôt bien orientés à l'ouverture, les marchés américains se sont retournés et ont progressivement baissé jusqu'à perdre plus de 1% en clôture. Après avoir enchaîné trois séances de hausse, avant et juste après la Fed, les indices ont donc fait une pause et les investisseurs ont pris leurs bénéfices. Le nouveau repli des cours du pétrole a aussi pénalisé les marchés : maintenant que la hausse des taux est actée, l'attention devrait de nouveau se focaliser sur les matières premières. Le Dow Jones a perdu 1,43% à 17 495,84 pts et le S&P a baissé de 1,50% à 2 031,89 points.

Oracle a dévoilé des résultats meilleurs que prévu et des prévisions conformes aux attentes, mais tout cela ne semble pas suffisant aux yeux des investisseurs. L'action de l'éditeur américain de logiciels a reculé de 5,09% à 36,93 dollars, affichant l'un des plus forts replis de l'indice S&P 500. Les opérateurs semblent se ranger à l'avis de JPMorgan selon qui Oracle est de plus en plus handicapé par la mutation du secteur informatique, avec le développement du cloud (informatique à distance et par abonnement).

Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board est ressorti en hausse de 0,4% en novembre. Les économistes tablaient sur une hausse de seulement 0,1% après +0,6% en octobre.

L’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie est ressorti à -5,9 en décembre, contre 1,9 en novembre et un consensus Reuters de 1,5.

La semaine dernière, 271 000 nouvelles inscriptions au chômage ont été enregistrées aux Etats-Unis, après 282 000 inscriptions la semaine précédente. Le consensus Reuters était de 275 000.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ACCENTURE

Accenture a relevé sa prévision de croissance du chiffre d'affaires 2016 en devises locales de 5-8% à 6-9% et attend un bénéfice par action compris entre 5,09 et 5,24 dollars. En attendant, au premier trimestre, le groupe a vu son résultat part du groupe baisser de 1,5% à 818,89 millions de dollars soit 1,28 dollar par action. Les analystes interrogés par Zacks Investment Research attendaient 1,31 dollar. Le chiffre d'affaires net trimestriel d'Accenture a en revanche dépassé les attentes : à 8,01 milliards de dollars, il était anticipé à 7,9 milliards stable par rapport à l'an dernier.

GENERAL MILLS

General Mills va-t-il échapper à la progression attendue des marchés américains aujourd'hui ? En tout cas, le groupe agroalimentaire s'est montré moins optimiste pour ses résultats annuels : il vise désormais une baisse comprise entre 0 et 5% de son chiffre d'affaires 2016 et de son bénéfice par action. Sa précédente prévision attendait une stabilité de ses ventes par rapport à leur niveau de 2015 et une croissance d'environ 5% de son bénéfice par action.

ELI LILLY

Le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly a reçu l'autorisation de commercialisation de l'Agence américaine du médicament (FDA) pour son traitement du diabète Basaglar développé en lien avec Boehringer Ingelheim.

FEDEX

FedEx a vu son résultat net progresser de 4% à 691 millions de dollars au deuxième trimestre 2016, soit 2,44 dollars par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 2,58 dollars dépassant le consensus Zacks Investment Research de 2,51 dollars. Le chiffre d'affaires du groupe de messagerie, engagé dans le rachat de son concurrent néerlandais TNT Express, a augmenté de son côté de 5% à 12,5 milliards. Les analystes anticipaient 12,4 milliards de dollars.

ORACLE

Oracle a annoncé mercredi soir des résultats en baisse, pénalisés de nouveau par la vigueur du dollar. Au deuxième trimestre, clos fin novembre, le bénéfice net de l'éditeur américain de logiciels professionnels a reculé de 12% à 2,2 milliards de dollars, soit 51 cents par action. Son recul serait limité à 3% à taux de change constants, a-t-il précisé. Pour autant, son bénéfice par action hors éléments exceptionnels a atteint 63 cents, dépassant de 3 cents le consensus Thomson Reuters. Les ventes ont aussi reculé de 6% à 9 milliards de dollars là où Wall Street visait 9,06 milliards.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant