Analyse AOF clôture Wall Street - Les investisseurs sécurisent leurs bénéfices

le
0

(AOF) - Comme leurs homologues européens, les marchés américains peinent à repartir de l’avant après avoir beaucoup progressé la semaine dernière. Même la nette hausse des cours du pétrole, soutien traditionnel des indices actions, n’a pas suffi. En plus de prises de bénéfices logiques puisque les valeurs restent proches de leur record historique, les opérateurs se montrent prudents à six semaines de l’élection présidentielle américaine. Cette dernière ligne droite pourrait être marquée par une forte volatilité. Le Dow Jones a perdu 0,91% à 18 094,83 pts et le S&P500 a reculé de 0,86% à 2 146,10 pts.

Entre le 31 mai et ce lundi 26 septembre, le moins que l'on puisse dire est que Staples a été confronté à un "newsflow" négatif. D'abord, le spécialiste des fournitures de bureau a annoncé le départ de son PDG en début de période, puis dévoilé des résultats en perte au deuxième trimestre et des ventes décevantes. Enfin, les perspectives pour le troisième trimestre ne sont pas plus favorables : Staples anticipe au troisième trimestre une nouvelle baisse de ses ventes. 

Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, en août, 609 000 logements neufs ont été vendus après 659 000 (révisé de 654 000) en juillet. Le consensus Reuters était de 600 000.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

CHEMTURA

Nouvelle opération de consolidation dans la chimie et c'est encore un groupe allemand à la manœuvre ! Après le rachat de Monsanto par Bayer, c'est au tour d'un autre américain, Chemtura, de tomber entre les griffes d'une société d'outre-Rhin. Le chimiste allemand, leader mondial du caoutchouc synthétique, va débourser 2,12 milliards de dollars en cash pour s'emparer de Chemtura, un spécialiste des additifs. L'offre de 33,50 dollars par action représente une prime de 19% environ sur le cours de clôture de vendredi du groupe de Philadelphie. A Francfort, Lanxess bondit de 7,81% à 52,50 euros.

PFIZER

Pfizer a indiqué qu'il n'avait plus besoin de se scinder en deux parties pour maximiser la création de valeur pour ses actionnaires. Après avoir mené à bien un évaluation du groupe, ce dernier va donc rester en une seule entité et non se séparer entre une division Innovative Health et une Essential Health qui auraient été cotées séparément. Le laboratoire pharmaceutique a réitéré ses prévisions annuelles, à savoir un bénéfice par action ajusté compris entre 2,38 et 2,48 dollars et un chiffre d'affaires de 51 à 53 milliards.

REGENERON

La FDA américaine a accordé un examen prioritaire à la demande de licence de produit biologique (Biologics License Application ou BLA) pour le dupilumab développé par Sanofi et son partenaire américain Regeneron dans le traitement de la dermatite atopique modérée à sévère inadéquatement contrôlée de l'adulte.

SMITH & WESSON

Smith & Wesson a indiqué dans un document déposé auprès de la SEC que sa proposition pour remplacer le Beretta M9 en tant qu’arme de poing standard de l’armée américaine n’avait pas été choisie pour l’étape suivante de l’offre. Le fabricant d’armes a précisé que ce contrat n’avait jamais été intégré dans ses objectifs financiers. D’après Investor’s Business Daily, ce contrat représente un montant compris entre 350 millions de dollars et plus d’1 milliard de dollars.

STAPLES

Staples a annoncé la nomination de Shira Goodman comme PDG et membre de son Conseil d'administration. Shira Goodman assurait l'intérim à la présidence du distributeur depuis mai 2016 et la démission de son prédécesseur Ron Sargent. La nouvelle patronne du spécialiste des fournitures de bureau a occupé d'autres postes au sein de Staples : président des opérations Amérique du Nord, président commercial Amérique du Nord, vice-président exécutif de la croissance mondiale, des ressources humaines et du marketing.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant