Analyse AOF clôture Wall Street - Les indices tentent de repartir, le pétrole et Wal-Mart en forme

le
0

(AOF) - Les marchés américains ont décidément du mal à franchir de nouveaux records après leur forte progression des dernières semaines. Les indices ont certes clôturé dans le vert hier mais dans des proportions limitées malgré les nombreux facteurs de soutien : hausse du pétrole - le Brent est repassé au-dessus des 50 dollars -, baisse du dollar - la Fed hésite à relever ses taux -, bons résultats - notamment de Wal-Mart qui a relevé ses prévisions - et indicateurs encourageants - Philly Fed, chômage. Le Dow Jones a gagné 0,13% à 18 597,70 points et le S&P500 s'est adjugé 0,22% à 2 187,02 points.

Au lendemain d'une série de publications trimestrielles difficiles dans la distribution, qui a fait chuter Target, Lowe's et Staples, le n°1 mondial Wal-Mart a montré qu'il méritait largement sa couronne. Le titre a gagné 1,88% à 74,30 dollars, au sein d'un Dow Jones en légère hausse, après avoir relevé ses perspectives de bénéfice par action annuel (son exercice 2017 court jusqu'à fin janvier). Wal-Mart vise désormais un bénéfice par action dans la fourchette de 4,15 à 4,35 dollars contre une précédente estimation de 4-4,30 dollars. "

Les chiffres économiques du jour

L’indice des indicateurs avancés a augmenté de 0,4% en juillet, une progression plus forte qu’attendu.

L’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie est ressorti à 2 en août, un chiffre en ligne avec les attentes. Il a progressé par rapport à juillet où il s’élevait à -2,9.

262 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées la semaine dernière aux Etats-Unis, un chiffre inférieur au consensus Reuters de 265 000. Elles s’élevaient à 266 000 la semaine précédente.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

NETAPP

NetApp a enregistré un bénéfice net de 64 millions de dollars au premier trimestre 2017 clos fin juillet, à comparer avec une perte de 30 millions un an plus tôt. Son bénéfice par action s'est élevé à 23 cents en données publiées et à 46 cents une fois ajusté des éléments exceptionnels. Les revenus de la société technologique ont reculé de leur côté de 3% à 1,29 milliard de dollars. Les analystes de Zacks Investment Research anticipaient un bénéfice par action ajusté de 36 cents pour 1,26 milliard de dollars de chiffre d'affaires.

WALMART

WalMart a relevé sa prévision de bénéfice par action ajusté annuel (son exercice 2017 court jusqu'à fin janvier) de 4-4,30 à 4,15-4,35 dollars. Pour le seul troisième trimestre, le premier distributeur mondial anticipe un bénéfice par action compris entre 90 cents et 1 dollar. Au deuxième trimestre, le groupe a enregistré un bénéfice net de 3,77 milliards de dollars, en hausse de 8,6%, soit 1,21 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 1,07 dollar, dépassant de cinq cents le consensus Bloomberg.

CISCO

Cisco a finalement annoncé la suppression de 5 500 postes, soit 7% de ses effectifs à l’occasion de la publication de ses résultats du quatrième trimestre, clos fin juillet. Hier, le site Internet CRN avait évoqué entre 9 000 et 14 000 emplois supprimés. Ces mesures seront mises en place dès ce trimestre et devraient se traduire par des charges totales avant impôts qui pourraient atteindre 700 millions de dollars, dont de 325 à 400 de dollars entre août et octobre, a précisé l’équipementier de réseaux.

APPLE

Les ventes mondiales de smartphones ont augmenté de 4,3% au deuxième trimestre pour atteindre 344 millions d'unités, a annoncé le bureau d'études Gartner. Tous les marchés matures, à l’exception du Japon, ont enregistré un ralentissement de la demande, ce qui se traduit par un recul de 4,9% des ventes. A contrario, les marchés des régions émergentes, à l’exception de l’Amérique latine, étaient en croissance. Les ventes y ont progressé de 9,9%.

JCPENNEY

JCPenney a détaillé lors d'une journée investisseurs un plan stratégique qui doit lui permettre d'atteindre un bénéfice par action compris entre 1,40 et 1,55 dollar d'ici 2019 et une croissance annuelle de ses ventes à magasins comparables de 3% entre 2017 et 2019. En 2015, le distributeur a enregistré une perte par action de 1,68 dollar pour des ventes à magasins comparables en croissance de 4,5%. Pour y parvenir, JCPenney prévoit notamment d'investir dans la distribution omnicanale - en ligne et physique - et d'améliorer son offre de produits.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant