Analyse AOF clôture Wall Street - Le pétrole et les Banques centrales alimentent la hausse

le
0

(AOF) - Les marchés américains ont affiché un bilan hebdomadaire positif. Ils ont profité de la perspective d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la BCE, ainsi que son président Mario Draghi l'a laissé entendre jeudi, un exemple que pourrait suivre la Banque du Japon. Ils ont aussi été soutenus par la poursuite du rebond des cours du pétrole, le WTI terminant sur un gain 9%. Le Dow Jones a clôturé en hausse 1,33% à 16 093,51 points et s'est adulé 0,66% sur cette semaine raccourcie d'une séance. Le Nasdaq Composite a, lui, progressé de 2,66% et 2,29% à 4 591,18 points.

Schlumberger sait parler aux investisseurs. En annonçant la suppression de 10 000 postes au quatrième trimestre et un programme de rachat d'actions de 10 milliards de dollars, la première compagnie parapétrolière mondiale a relégué au second plan les résultats très dégradés enregistrés au quatrième trimestre 2015. A Wall Street, l'action a grimpé de 6,18% à 65,26 dollars.

Les chiffres économiques du jour

Les ventes de logements anciens ont grimpé en décembre pour s'établir à 5,46 millions contre 4,76 millions en novembre. Les économistes tablaient sur 5,12 millions.

L'indice des indicateurs avancés du Conference Board pour décembre a reculé de 0,2% contre un consensus de -0,1% en décembre et après + 0,5% (chiffre révisé de +0,4%) en novembre.

La première estimation de l'indice PMI, qui mesure l'activité dans le secteur manufacturier, a progressé en janvier pour s'établir à 52,7 aux Etats-Unis après 51,2 en décembre. Il s'agissait alors d'un plus bas depuis 38 mois.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AMERICAN EXPRESS

American Express a vu son bénéfice chuter de 38% à 899 millions de dollars au quatrième trimestre, soit 89 cents par action. Ajusté des éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe ressort à 1,23 dollar alors que les analystes l'attendaient à 1,12 dollar. Les revenus d'AmEx ont reculé de leur côté de 8% à 8,39 milliards de dollars. Le consensus était de 8,38 milliards. En termes de perspectives, American Express a prévu de réduire ses coûts à hauteur d'un milliard de dollars d'ici fin 2017. Le bénéfice par action à cet horizon est attendu à "au moins" 5,60 dollars.

GENERAL ELECTRIC

General Electric a fait état d'un bénéfice net de 6,28 milliards de dollars, en hausse de 22%, au quatrième trimestre, soit 26 cents par action. Ajusté des éléments exceptionnels, et hors GE Capital que le conglomérat est en train de céder, le bénéfice par action de la firme est ressorti à 52 cents, supérieur aux attentes de 49 cents. Les revenus trimestriels du groupe ont en revanche déçu les analystes : à 33,89 milliards de dollars, ils étaient attendus à 35,91 milliards. Au quatrième trimestre, les seuls revenus industriels de GE ont reculé de 1% à 31,3 milliards.

SCHLUMBERGER

Schlumberger a accusé au quatrième trimestre une perte nette de 1,02 milliard de dollars, ou -81 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 65 cents par action, supérieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 63 cents. Le chiffre d'affaires de la première compagnie parapétrolière mondiale a baissé de 39% à 7,74 milliards de dollars. Wall Street visait 7,78 milliards. Le géant américain a été pénalisé par la chute des cours du pétrole qui conduit ses clients, les groupes pétroliers, à réduire drastiquement leurs dépenses.

STARBUCKS

Au premier trimestre de son exercice 2015/2016, Starbucks a vu son bénéfice net chuter de 30% à 687,6 millions de dollars, soit 46 cents par action. Les analystes de FactSet anticipaient 45 cents. Les revenus de la chaine sont en revanche tombés sous les attentes : en hausse de 11,9% à 5,37 milliards, ils étaient anticipés à 5,39 milliards de dollars. A magasins comparables, les ventes ont progressé de 8% au cours des trois premiers mois de l'exercice. 

TIFFANY

Tiffany a lancé un nouveau programme de rachat d'actions de plus de 500 millions de dollars sur les trois prochaines années. Il remplace le programme existant initié en mars 2014 et portant sur plus de 300 millions de dollars de titres.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant