Analyse AOF clôture Wall Street - Fin de semaine calme à New York

le
0

(AOF) - Les marchés américains ont terminé en léger repli vendredi mais signent néanmoins leur deuxième semaine consécutive de hausse (+0,1% pour le Dow Jones en 5 séances, +1,6% pour le Nasdaq) grâce à Donald Trump. Le secteur de la distribution textile a notamment été mal orienté vendredi dans le sillage des perspectives décevantes de Gap. Enfin, la poursuite de la hausse du dollar - au plus haut depuis près d’un an contre l’euro - a pesé sur les indices. Le Dow Jones a abandonné 0,19% à 18 867,93 points. Le Nasdaq a cédé 0,23%, à 5 321,51 points après avoir atteint un record de 5 346,80 points.

Qui aurait pu penser le 18 mai, lorsque l'action Gap cotait 17,09 dollars, qu'elle pointerait à 30,71 dollars le 17 novembre, au plus haut de l'année ? Fort de cette progression impressionnante, les actionnaires sont tentés de prendre leurs bénéfices aujourd'hui sur la valeur alors que le groupe a présenté des perspectives jugées au mieux prudentes, voire décevantes. Gap (-16,59% à 25,61 dollars) a en effet indiqué qu'il anticipe un bénéfice par action annuel compris entre 1,41 et 1,50 dollar.

Les chiffres économiques du jour

Aucune statistique n'était attendue.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

APPLIED MATERIALS

Applied Materials est attendu en baisse après avoir dévoilé des prises de commandes décevantes. Au quatrième trimestre, clos fin octobre, l'équipementier américain pour le secteur des semi-conducteurs a annoncé une hausse de 25% des nouvelles commandes à 3,03 milliards de dollars, là où le consensus FactSet anticipait 3,21 milliards de dollars. Sur cette période, le bénéfice d'Applied Materials a augmenté de 82% à 610 millions de dollars, soit 56 cents par action. Le bénéfice par action hors éléments exceptionnels ressort à 66 cents contre un consensus de 65 cents.

ABERCROMBIE AND FITCH

Abercrombie & Fitch a vu son bénéfice net part du groupe chuter de plus de 80% à 7,8 millions de dollars, soit 12 cents par action, au troisième trimestre. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action de l'enseigne de vêtements s'est élevé à 2 cents, bien loin du consensus FactSet de 20 cents. Les ventes trimestrielles d'Abercrombie & Fitch ont baissé de leur côté de 6,4% à 821,73 millions de dollars. Elles ont aussi reculé de 6% à magasins comparables. Les analystes de FactSet anticipaient des ventes de 831,1 millions de dollars, en repli de 4,4% en comparable.

BOEING

La Chambre américaine des représentants a adopté hier un projet de loi visant à interdire les ventes d'avions de ligne à l'Iran. Le texte a été adopté par 243 voix contre 174. Les élus, essentiellement démocrates, entendent ainsi faire annuler les contrats conclus par Boeing et Airbus.

GAP

Gap a enregistré un repli de 17% de son bénéfice net du troisième trimestre à 204 millions de dollars, soit 51 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe de prêt-à-porter s'est élevé à 60 cents en ligne avec les attentes. Déjà publiées, ses ventes à trois mois ont baissé de 2% à 3,8 milliards de dollars, légèrement supérieures au consensus. A magasins comparables, elles ont reculé de 3%. Les perspectives données par Gap pour l'ensemble de son exercice ont en revanche pesé sur le titre Gap dans les transactions d'après-Bourse à Wall Street.

INTUIT

Intuit a publié des résultats meilleurs que prévu. Au premier trimestre, clos fin octobre, l'éditeur de logiciels de conseil fiscal a enregistré une perte nette de 30 millions de dollars, soit 12 cents par action, à comparer avec une perte de 31 millions de dollars représentant 11 cents par action un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, il a dégagé un bénéfice par action de 6 cents, soit 3 cents de mieux que le consensus. Le chiffre d'affaires a, lui, augmenté de 9% à 778 millions de dollars. Wall Street visait 756,1 de dollars.

MARVELL TECHNOLOGY

Le fabricant de semi-conducteurs pour le stockage informatique et les télécoms Marvell Technology a présenté des résultats plus élevés que prévu. Au troisième trimestre, clos fin octobre, le groupe a généré un bénéfice net de 72,6 millions de dollars (14 cents par action), à comparer avec une perte nette de 57,75 millions de dollars, soit 11 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 20 cents, dépassant de 8 cents le consensus.

NIKE

Nike a annoncé une hausse de 13% de son dividende trimestriel, à 18 cents par action, payable le 3 janvier 2017 aux actionnaires inscrits au 5 décembre. Au premier trimestre clos fin août, l'équipementier sportif a vu son bénéfice net croitre de 6% au premier trimestre clos fin août à 1,25 milliard de dollars, soit 73 cents par action. Les ventes trimestrielles de l'équipementier sportif ont progressé de leur côté de 8% à 9,06 milliards. Les analystes interrogés par Zacks Investment Research anticipaient 56 cents et 8,85 milliards de dollars.

SALESFORCE

Le fournisseur de solutions de gestion de la relation client à distance Salesforce a relevé ses objectifs annuels. Sur l’exercice 2016/2017, clos fin janvier, il vise un bénéfice par action de 97 à 98 cents pour un chiffre d’affaires de 8,365 à 8,375 milliards de dollars, en augmentation de 25% à 26%. Il ciblait auparavant un bénéfice par action de 93 à 95 cents pour des revenus compris entre 8,275 et 8,325 milliards de dollars. Le marché anticipe un bénéfice par action de 95 cents et un chiffre d’affaires de 8,31 milliards de dollars.

TESLA

Les actionnaires de SolarCity ont donné leur feu vert au rachat du groupe par Tesla. Début août, le constructeur de voitures électriques avait annoncé sa fusion avec SolarCity pour une valeur de 2,6 milliards de dollars. Les actionnaires du fabricant de panneaux solaires recevront 0,110 action ordinaire de Tesla Motors par action détenue, ce qui valorisait l'action SolarCity à 25,37 dollars. A noter qu'Elon Musk, le patron fondateur de Tesla détient déjà 22% de SolarCity.

YUM BRANDS

Le conseil d'administration de Yum Brands, propriétaire notamment de la chaîne de restauration rapide KFC, a autorisé un nouveau programme de rachats d'actions de deux milliards de dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant