Analyse AOF clôture Wall Street - En hausse malgré Doha, Hasbro et Disney à la manoeuvre

le
1

(AOF) - Les marchés font de la résistance. Comme leurs homologues européens, les investisseurs américains ont relativisé l'échec de la conférence de Doha sur le pétrole. En forte baisse à l'ouverture, le cours du baril a d'ailleurs réduit ses pertes tout au long de la journée pour terminer proche de l'équilibre. Parallèlement, les bons résultats d'Hasbro et le bon démarrage du dernier Disney ont tiré les indices actions vers le haut. Le Dow Jones a atteint son plus haut niveau depuis juillet dernier, à 18 004,16 points à la faveur d'une hausse de 0,60%. Le S&P500 a gagné 0,65% à 2 094,34 points.

Le même scénario se répète pour les banques américaines : les résultats du premier trimestre sont en baisse mais moins qu’attendu et les coupables sont à chercher du côté des activités de marché. Morgan Stanley n’y coupe pas, mais son titre a perdu 0,12% à 25,73 dollars. Non pas que la répétition lasse les investisseurs, mais les bons résultats de ses concurrentes, comme JPMorgan, ont déjà poussé à la hausse l’action Morgan Stanley. Elle gagne ainsi encore plus de 6% en cinq séances.

Les chiffres économiques du jour

La confiance des constructeurs immobiliers américains est restée stable en avril, avec un indice NAHB de 58. Il était attendu à 59 par le consensus Reuters.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

CHEVRON

Chevron quitte la Birmanie. La compagnie pétrolière américaine a en effet mis en vente tous ses actifs gaziers dans le pays avec une valorisation globale de l'ordre de 1,3 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros), a révélé Reuters. Cette opération permettrait au groupe de renforcer sa trésorerie alors que ses résultats sont pénalisés, à l'image du reste du secteur, par la faiblesse persistante des cours du pétrole.

HASBRO

Hasbro, société américaine spécialisée dans les jouets et les jeux ludiques, a fait état d'un bénéfice net au premier trimestre de 48,8 millions de dollars. Le bénéfice net par action est ressorti à 38 cents contre un consensus Zacks de 24 cents par action. Le chiffre d'affaires de Hasbro s'est élevé à 831,2 millions de dollars sur la période, dépassant les attentes des analystes qui tablaient sur 768,4 millions de dollars.

MORGAN STANLEY

La banque d'investissement américaine Morgan Stanley a fait état d'un bénéfice net de 1,13 milliard de dollars (soit 55 cents par action) au premier trimestre, alors que le bénéfice était de 2,4 milliards un an plus tôt (soit 1,18 dollar par action). Le consensus Zacks tablait sur un bénéfice de 46 cents par action. Le chiffre d'affaires de la banque d'investissement s'est élevé à 7,79 milliards de dollars contre 9,9 milliards de dollars l'an dernier. Le consensus Zacks était de 7,78 milliards de dollars.

PEPSICO

Au premier trimestre clos le 19 mars, Pepsico a fait état d'un bénéfice net de 931 millions de dollars ou 64 cents par action. Un an plus tôt, il était de 1,22 milliard ou 81 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice ressort à 89 cents par action alors que le consensus Zacks tablait sur 81 cents par action.

WALT DISNEY

Sorti le 15 avril aux Etats-Unis, le film de Walt Disney « Le Livre de la jungle » a enregistré 103,6 millions de dollars de recettes durant son premier week-end de sortie, soit un montant record pour un mois d'avril, au box-office nord-américain.

YAHOO!

Verizon fait figure de favori pour reprendre les activités Internet de Yahoo!, plusieurs candidats potentiels ayant finalement décidé de ne pas faire d'offre, affirme le Wall Street Journal. Time, Google, Comcast et AT&T aurait finalement décidé de lâcher l'affaire. Les offres devaient être déposées pour aujourd'hui. Outre les activités internet de Yahoo!, Verizon serait aussi intéressé par la participation de 35% du groupe dans Yahoo! Japan.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ericlyon il y a 11 mois

    Les investisseurs ont enfin compris qu'ils étaient manipulés à la baisse par des successions de mauvaises nouvelles qui ont fait pschitt les unes après les autres. Maintenant ils se méfient et ne vendent plus bêtement à la moindre alerte le plus souvent non fondée comme on a pu le voir encore ces derniers temps sur le pétrole.