Analyse AOF clôture Wall Street - Des résultats d'entreprises contrastés ont pesé sur la tendance

le
0

(AOF) - Les marchés actions américains ont terminé dans le rouge alors que les résultats d'entreprises du jour sont ressortis mitigés. Si P&G a rassuré sur ses trimestriels meilleurs que prévu, le groupe 3M a déçu après avoir abaissé ses perspectives annuelles. Autre facteur qui a accentué cette tendance négative : l'indice de la confiance du consommateur du Conference Board s'est détérioré en octobre à 98,6 alors que les économistes tablaient sur 100,8. Le Dow Jones abandonne 0,3% à 18 169,27 points et le Nasdaq a reculé de 0,5% à 5 283,40 points.

Les actionnaires de Procter & Gamble peuvent se frotter les mains. En hausse de 3,48% à 87,05 dollars, la multinationale américaine a signé la plus forte progression du Dow Jones après sa publication de résultats trimestriels meilleurs que prévu. Le groupe a bénéficié de la demande soutenue pour ses produits pour bébés (Pampers), d'hygiène féminine (Tampax, Always) et d'entretien de la maison (Ariel, Monsieur Propre,...). Procter & Gamble a également bénéficié des mesures de réduction des coûts initiées dans le cadre de son plan d'économie de 10 milliards de dollars sur les 5 prochaines années.

Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, l'indice de la confiance du consommateur du Conference Board est ressorti à 98,6 en octobre contre un consensus de 100,8. Le mois précédent, l'indice est ressorti à 103,5 (révisé de 104,1).

L'indice S&P/Case-Shiller, qui mesure l'évolution des prix de l'immobilier dans les vint principales agglomérations américaines, est ressorti en hausse de 5,1% en août, conformément aux attentes. Le mois précédemment, l'indice était en hausse de 5%.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BAKER HUGHES

Baker Hughes a creusé sa perte nette au troisième trimestre à -429 millions de dollars contre -159 millions un an plus tôt. La perte par action du groupe de services pétroliers s'est élevée à 1 dollar. Hors éléments exceptionnels, elle ressort à -0,15 dollar, bien inférieure au consensus Zacks de 43 cents. Les revenus trimestriels de Baker Hughes ont chuté de leur côté de 38% par rapport à l'année précédente à 2,35 milliards de dollars. Les analystes attendaient 2,43 milliards.

CATERPILLAR

En pleine restructuration, Caterpillar a abaissé ses prévisions annuelles, anticipant désormais un bénéfice par action de 3,25 dollars pour un chiffre d'affaires de 39 milliards. La précédente "guidance" était de 3,55 dollars par action et 40 à 40,5 milliards de dollars de revenus. Les analystes de FactSet anticipent 3,53 dollars par titre et 40,1 milliards de dollars de chiffre d'affaires. De plus, le fabricant d'engins de chantier a revu en hausse son estimation des charges de restructuration désormais attendues à 800 millions de dollars contre une précédente estimation de 700 millions.

DUPONT

Le groupe chimique DuPont a dévoilé des résultats meilleurs que prévu au troisième trimestre grâce à ses réductions de coûts. Son bénéfice net, part du groupe, est ressorti à 2 millions de dollars contre 235 millions de dollars un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 34 cents, soit 13 cents de mieux que le consensus Thomson Reuters. Le chiffre d'affaires a augmenté de 1% à 4,9 milliards de dollars grâce à une progression des volumes de 3%. Il a également dépassé les attentes du marché : 4,87 milliards de dollars.

ELI LILLY

Eli Lilly a légèrement relevé sa prévision de chiffre d'affaires 2016, tablant désormais sur une fourchette 20,8/21,2 milliards de dollars contre une précédente estimation de 20,6/21,1 milliards. Son bénéfice par action ajusté est toujours attendu entre 3,50 et 3,60 dollars mais le laboratoire pharmaceutique a abaissé légèrement son estimation en données publiées : le bénéfice par action devrait s'établir entre 2,66 et 2,76 dollars contre une précédente prévision de 2,68 à 2,78 dollars.

FCA

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a publié des résultats meilleurs que prévu sur le troisième trimestre et relevé ses objectifs annuels. Le constructeur automobile américain a enregistré un bénéfice net ajusté de 740 millions d'euros contre 210 millions l'an dernier. Hors éléments exceptionnel, le bénéfice s'est établi à 47 cents par action, contre un consensus de 36 cents. Le chiffre d'affaires du groupe est resté quasi stable à 26,8 milliards contre une prévision de marché de 27,5 milliards.

GENERAL MOTORS

General Motors, a enregistré, au troisième trimestre, un bénéfice net de 2,8 milliards de dollars soit une hausse de 104% par rapport à 2015. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est élevé à 1,72 dollar contre un consensus de 1,45 dollar. Les revenus du groupe automobile américain ont eux atteint 42,8 milliards en croissance de 10,3%. Le marché tablait sur 39,4 milliards. Cette progression a été notamment portée par les ventes au détail robustes aux États-Unis et la forte performance en Chine.

PROCTER AND GAMBLE

Au premier trimestre 2017, Procter & Gamble a enregistré une croissance de 4% de son bénéfice net à 2,7 milliards de dollars, soit 96 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe s'élève à 1,03 dollar contre un consensus de 98 cents. Les revenus trimestriels du fabricant de produits de grande consommation ont stagné à 16,5 milliards de dollars, là où les analystes anticipaient 16,49 milliards.

3M

3M a légèrement réduit sa prévision de bénéfice par action et de croissance organique des ventes pour son exercice 2016. Le groupe industriel vise désormais un bénéfice par action compris entre 8,15 et 8,20 dollars pour un chiffre d'affaires stable. Jusque-là, 3M anticipait une fourchette de 8,15 à 8,30 dollars par titre et une croissance comprise entre 0 et 1%. Le consensus FactSet est de 8,21 dollars par action.

SPRINT

Sprint Corporation a drastiquement réduit sa perte nette au troisième trimestre : cette dernière est passée de -585 à -142 millions de dollars. La perte par action ressort ainsi à 4 cents. Les revenus de l'opérateur télécoms ont progressé de leur côté de 3% à 8,24 milliards de dollars, alors qu'ils étaient attendus à 8,05 milliards. Enfin, Sprint a relevé sa prévision de bénéfice opérationnel, anticipant désormais 1,2 à 1,7 milliard de dollars contre une précédente fourchette de 1 à 1,5 milliard de dollars.

UTC

United Technologies (UTC) a relevé sa prévision de croissance organique annuelle à 2-3% contre 1-3% précédemment et son objectif de bénéfice par action ajusté à 6,55/6,60 dollars contre 6,45/6,60 dollars jusque-là. Au troisième trimestre, UTC a enregistré une croissance de son bénéfice net de 8,6% à 1,48 milliard de dollars, soit 1,74 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action du groupe industriel est ressorti à 1,76 dollar. Les revenus trimestriels d'UTC ont augmenté de leur côté de 4% à 14,4 milliards de dollars.

WHIRLPOOL

Whirlpool a visiblement été un peu trop optimiste en relevant, en juillet dernier, ses perspectives annuelles. Le fabricant d'électroménager vient en effet de réviser en baisse son estimation de bénéfice par action, visant désormais une fourchette ajustée 14/14,25 dollars et une fourchette publiée 11,50/11,75 dollars. Le groupe anticipait jusque-là 14,25/14,75 dollars par titre pour le premier et 11,50/12 dollars pour le second. Whirlpool incrimine la faiblesse de la demande aux Etats-Unis et au Royaume-Uni dans un contexte de forte volatilité des devises après la victoire du Brexit.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant