Analyse AOF clôture Wall Street - Des indices entre pétrole et valeurs technologiques

le
0

(AOF) - Les marchés américains ont terminé sur un repli symbolique. Le S&P 500, l’indice le plus représentatif, a cédé 0,12%. Une nouvelle vague de résultats est venue s’abattre sur la cote américaine. Deux valeurs se sont distinguées en sens opposés, Ford qui a été sanctionné pour ses mauvais résultats et Facebook qui a été salué pour une nouvelle performance meilleure que prévu. La baisse du pétrole a aussi pesé sur la tendance. L’indice Dow Jones a clôturé en retrait de 0,08% à 18 456,35 points tandis que le Nasdaq Composite a gagné 0,30% à 5 154,88 points.

Irrésistible ! Trimestre après trimestre Facebook confirme sa capacité à générer des résultats bien meilleurs que prévu. En Bourse, l’action du numéro un mondial des réseaux sociaux a gagné 1,33% à 124,98 dollars et inscrit au passage un nouveau plus haut historique. Au deuxième trimestre, Facebook a multiplié par près de 3 son bénéfice net à 2,055 milliards de dollars. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 97 cents, dépassant de 15 cents le consensus Thomson Reuters. Facebook continue de bénéficier d'une forte croissance de ses revenus publicitaires.

Les chiffres économiques du jour

266 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées la semaine dernière aux Etats-Unis, un chiffre supérieur au consensus Briefing de 260 000. Celui de la semaine précédente a été abaissée de 253 000 à 252 000.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BRISTOL-MYERS

Bristol-Myers Squibb a réalisé au deuxième trimestre un bénéfice net de 1,17 milliard de dollars, après avoir fait état d'une perte de 130 millions de dollars l'an dernier. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 69 cents contre un consensus Zacks de 67 cents. La société biopharmaceutique a affiché des revenus de 4,87 milliards de dollars pour la période, en hausse de 17%. Le marché tablait sur 4,63 milliards de dollars. Cette année, Bristol-Myers attend un bénéfice par action de 2,55 à 2,65 dollars.

DOW CHEMICAL

Au deuxième trimestre, le bénéfice net de Dow Chemical a presque triplé à 3,12 milliards de dollars, grâce à la restructuration de sa participation dans la société Dow Corning. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 95 cents contre un consensus Zacks de 85 cents. Le chiffre d'affaires a de son côté baissé, passant de 12,91 milliards à 11,95 milliards.

LAZARD

La banque d'affaires Lazard a dévoilé des résultats en net repli. Au deuxième trimestre, son bénéfice net a chuté de 79% à 80 millions de dollars, soit 61 cents par action. Ajusté, le bénéfice par action est ressorti à 80 cents. Son revenu opérationnel ajusté a reculé de 11% à 542 millions de dollars, son activité de conseil enregistrant un recul de 9% à 287 millions de dollars et la gestion d’actifs de 14% à 251 millions de dollars.

AMGEN

Amgen a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce au succès de son traitement de la polyarthrite rhumatoïde Enbrel. Au deuxième trimestre, le groupe biopharmaceutique américain a vu son bénéfice net augmenter de 13% à 1,87 milliard de dollars, ou 2,47 dollars par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 2,84 dollars contre un consensus Zacks Investment Research de 2,74 dollars. Le chiffre d'affaires a progressé de 6% 5,7 milliards grâce à la hausse de 10% des ventes de l’Enbrel. Wall Street visait 5,6 milliards.

FORD MOTOR

Le bénéfice net de Ford Motor a chuté de 9% à 2,0 milliards de dollars au deuxième trimestre, pénalisé par la stagnation des ventes américaines et un marché plus difficile en Chine. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 52 cents contre un consensus de 60 cents. Le chiffre d'affaires du constructeur automobile américain a de son côté progressé de 2,2 milliards à 39,5 milliards de dollars.

BAKER HUGHES

Le groupe parapétrolier Baker Hughes a creusé ses pertes au deuxième trimestre en raison de la chute de son activité. Il a affiché une perte nette de 911 millions de dollars, soit 2,08 dollars par action, contre une perte de 188 millions de dollars, soit 43 par action, un an plus tôt. Corrigé des éléments exceptionnels, le résultat par action reste en perte à hauteur de 90 cents, une perte supérieure de 28 cents au consensus FactSet. Ses revenus ont chuté de 39% à 2,41 milliards de dollars alors que le marché visait 2,32 milliards de dollars.

ORACLE

Le numéro un mondial des bases de données, Oracle, a annoncé le rachat de NetSuite pour 9,3 milliards de dollars en numéraire. Dans le détail, la firme fondée par Larry Ellison propose 109 dollars par action du spécialiste des suites de logiciels d'entreprise dans le Cloud, soit une prime de 19% par rapport la clôture de mercredi. L’acquisition devrait être relutive au niveau du bénéfice hors éléments exceptionnels dès la première année après sa finalisation. Celle-ci est anticipée avant la fin de l’année. Le conseil d’administration de NetSuite a approuvé à l’unanimité la transaction.

FACEBOOK

Trimestre après trimestre Facebook confirme sa capacité à générer des résultats bien meilleurs que prévu. Au deuxième trimestre, le numéro un mondial des réseaux sociaux a réalisé un bénéfice net trimestriel de 2,055 milliards de dollars, multiplié par près de 3 sur un an (719 millions de dollars au deuxième trimestre 2015). Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 97 cents, dépassant de 15 cents le consensus Thomson Reuters. Facebook continue de bénéficier d'une forte croissance de ses revenus publicitaires.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant