Analyse AOF clôture France/Europe - Très léger repli après cinq séances consécutives de hausse

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont terminé en très léger repli, entre prises de bénéfices et hausse des cours du pétrole. Les investisseurs ont été incités à consolider leurs gains alors qu'une dépêche Bloomberg a indiqué que la BCE pourrait réduire son programme de rachats d'actifs avant sa date de fin fixée pour l'instant en mars 2017. De son côté, le cours du brut a été soutenu par la baisse supérieure aux attentes des stocks de brut américains : à la clôture, le baril de WTI gagne plus de 2% à 49,83 dollars. Le CAC 40 a cédé 0,29% à 4 489,95 pts et l’EuroStoxx 50 a reculé de 0,11% à 3 026,28 pts.

En Europe, l’assureur néerlandais NN Group a lancé une OPA hostile de 2,4 milliards d’euros sur son concurrent Delta Lloyd. Si l’action du premier a limité ses gains à 3,4% à 27,99 euros, sa cible a flambé de 28,16% à 5,279 euros. NN Group, scindé de la banque ING, propose 5,3 euros en numéraire, un prix qui représente une prime de 53% par rapport au prix moyen de Delta Lloyd au cours des trois derniers mois et de 29% comparé au cours de clôture de mardi soir.

Le 5 septembre dernier, l'annonce d'une OPE d'Altice sur les 22,5% du capital SFR qu'il ne détient pas encore avait fait bondir le titre de l'opérateur français de 6%. Aujourd'hui, l'annonce d'un blocage de l'opération par l'AMF a fait chuter le titre SFR de 4,37% à 25,36 euros. Dans un très court communiqué, l'Autorité a en effet indiqué qu'elle juge non conforme l'offre publique d'échange sur les actions SFR, sans donner plus de précisions sur les motifs de cette décision. L'AMF devrait publier ses motivations ce soir.

Au sein de marchés boursiers en repli, les valeurs financières se distinguent à la hausse en raison de la hausse des rendements des obligations d'Etat. Celle-ci s'explique par une information de Bloomberg selon laquelle la Banque centrale européenne va graduellement limiter ses rachats d'actifs avant la fin de son programme d'assouplissement quantitatif (QE). Elle pourrait ainsi les réduire de 10 milliards d'euros par mois, a précisé l'agence de presse en citant des membres de la BCE. La BCE s'est jusqu'à présent engagée à racheter 80 milliards d'euros d'actifs par mois jusqu'en mars 2017.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice des directeurs d'achat (PMI) Markit Composite (manufacturier + services) pour le mois de septembre en France est ressorti à 52,7 dans sa version définitive, au plus haut depuis 15 mois. La première estimation le donnait à 53,3 après 51,9 en août. Le PMI Services s'est établi à 53,3 points en septembre après une version flash de 54,1 et un mois d'août à 52,3. Lundi, Markit avait publié son indice pour le secteur manufacturier : dans sa version définitive, il s'était redressé à 49,7 après 48,3 en août.

Les ventes au détail en zone euro ont baissé de 0,1% en août sur un mois et progressé de 0,6% sur un an. Elles avaient progressé respectivement de 1,1% et de 2,9% en juillet. Le consensus était de -0,3% et +1,5%.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) Markit Composite (manufacturier + services) pour le mois de septembre en zone euro est ressorti à 52,6 dans sa version définitive. La première estimation le donnait à 52,6 après 52,9 en août. Le PMI Services s'est établi à 52,2 points en septembre après une version flash de 52,1 et un mois d'août à 52,8. Lundi, Markit avait publié son indice pour le secteur manufacturier : dans sa version définitive, il s'était redressé à 52,6 après 53,6 en août.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) Markit Composite (manufacturier + services) pour le mois de septembre en Allemagne est ressorti à 52,8 dans sa version définitive. La première estimation le donnait à 52,7 après 53,3 en août. Le PMI Services s'est établi à 50,9 points en septembre après une version flash de 50,6 et un mois d'août à 51,7. Lundi, Markit avait publié son indice pour le secteur manufacturier : dans sa version définitive, il s'était établi à 54,3.

Aux Etats-Unis, l'enquête ADP sur l'emploi privé pour septembre est attendue à 14h15. La balance commerciale d'août suivra à 14h30. L'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Composite (manufacturier + services) de septembre sera publié 15h45. L'indice ISM des services de septembre et les commandes à l'industrie d'août sortiront à 16h.

Aux Etats-Unis, les commandes à l'industrie en août ont progressé de 0,2% contre un consensus de +0,1%. Elles étaient en hausse de 1,4% le mois précédent (révisées de +1,9%).

Aux Etats-Unis, l'indice ISM des services de septembre est ressorti à 57,1 contre un consensus de 53. Le mois précédent, l'indice était de 51,4.

Aux Etats-Unis, en septembre, l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Composite (manufacturier + services) est ressorti à 52,3 contre une estimation flash de 51,9. Le mois précédent, l'indice était de 51. Le seul PMI Services s'est établi à 52,3 en septembre après une première estimation de 51,9 et un mois d'août à 51.

Aux Etats-Unis, le déficit commercial est ressorti à 40,73 milliards de dollars en août après -39,5 milliards de dollars le mois précédent. Les économistes attendaient -39,3 milliards.

En septembre, 154 000 emplois ont été créés dans le secteur privé américain selon l'enquête ADP contre un consensus de 166 000. Le mois précédent, le nombre d'emplois avait atteint 175 000 (révisé de 177 000).

A la clôture, l'euro cote 1,1207 dollar, en hausse de 0,02%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant