Analyse AOF clôture France/Europe - Progression limitée en raison de la baisse du pétrole

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont fini en légère hausse, la baisse des cours du pétrole (-2% pour le baril de Brent) étant plus que compensée par des nouvelles plus favorables. Outre une dégradation moindre que prévu du moral des patrons allemands, les investisseurs ont pris connaissance de résultats meilleurs que prévu. C’est notamment le cas de Ryanair en Europe. En France, les investisseurs ont salué les performances semestrielles de Seb et de Startorius Stedim. L’indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,16% à 4 388 points et l'EuroStoxx 50 a progressé de 0,03% à 2 973,222 points.

En Europe, Ryanair a grimpé de plus de 6% à 11,56 euros après avoir maintenu ses perspectives 2016 malgré le Brexit. La compagnie aérienne low cost irlandaise a fait état d'une hausse de 4% de son bénéfice net à 256 millions d'euros, avec une marge nette stable, sur son premier semestre 2016 (clos le 30 juin). Le trafic groupe a progressé de 11% à 31,2 millions de passagers, alors que le prix moyen du billet a chuté de 10% à 39,92 euros, compensé par une baisse de 9% des frais unitaires. Ryanair a réalisé un chiffre d'affaires en croissance de 2% à 1,69 milliard sur le semestre.

Cette semaine, qui s’annonce « violente » question publications de résultats, débute sous des auspices favorables. Les deux premières sociétés à avoir dévoiler leurs comptes semestriels dominent l’indice SBF 120, Startorius Stedim a gagné 4,67% à 64,79 euros et Seb 7,07% à 122,65 euros. Investisseurs et analystes saluent les solides résultats du spécialiste du petit électroménager. Entre janvier et juin, son résultat net part du groupe a atteint 62 millions d’euros, en progression de 14,9% et le résultat opérationnel d’activité 172 millions d’euros, en hausse de 17,7%.

En revanche, Air France-KLM a cédé 2,32% à 5,262 euros alors que le Syndicat National du Personnel Navigant (SNPC) de la compagnie aérienne a annoncé vendredi, le maintien de la grève du 27 juillet au 2 août, à l'initiative de plusieurs autres syndicats de la compagnie aérienne. Dans le communiqué, le syndicat indique que ce mouvement entrainera de fortes perturbations et génèrera des situations inhabituelles. Le PDG d'Air France a déploré cette annonce, l'estimant irresponsable dans le contexte actuel. Autre facteur pénalisant pour le titre, Société Générale a dégradé sa recommandation de Conserver à Vendre sur Air France-KLM.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L’indice Ifo du climat des affaires en Allemagne a reculé à 108,3 en juillet contre 108,7 en juin, mais il est supérieur au consensus Reuters de 107,5.

A la clôture, l'euro est stable à 1,0975 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant