Analyse AOF clôture France/Europe - Pétrole et Chine au secours du CAC 40

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont rebondi légèrement, soutenus par des statistiques chinoises rassurantes et la hausse des cours du pétrole. Les investisseurs ont pris connaissance d’une accélération de la croissance dans le secteur des services en mars dans l’Empire du milieu. Les cours du pétrole ont, eux, été soutenus par la baisse inattendue des stocks américains. A Paris, les investisseurs ont apprécié les réductions de postes chez Nokia et sanctionné le départ du PDG d’Air France-KLM. Le CAC 40 a clôturé en hausse de 0,81% à 4 284,64 points et l’EuroStoxx a gagné 0,66% à 2 909,36 points.

En Suisse, le chocolatier suisse Barry Callebaut a bondi de 8,38% à 1 112 francs suisses, soutenu par des résultats semestriels solides et la confirmation de ses objectifs à moyen terme. En se focalisant sur les chocolats haut de gamme, le groupe, qui fournit notamment du chocolat et des produits du cacao aux géants de l'agroalimentaire, a plus que compensé des conditions de marché qualifiées de très difficiles. En effet, à l'image comme dans d'autres secteurs tels que luxe, et les vins et spiritueux, les produits à plus haute valeur ajoutée sont aussi ceux qui dégagent une rentabilité plus élevée.

A Paris, Air France-KLM a perdu 3,23% à 7,094 euros, pénalisé par l'annonce inattendue du prochain départ de son PDG, Alexandre de Juniac. Les investisseurs s'inquiètent des conséquences de ce départ sur les perspectives d'un groupe qui a renoué avec les bénéfices en 2015 après plusieurs années difficiles. Le PDG est notamment parvenu à s'accorder avec les puissants syndicats de la compagnie pour lancer une vaste restructuration censée préserver l'avenir du groupe.

Nokia (+1,60% à 5,148 euros) a affiché l'une des plus fortes hausses de l'indice CAC 40 après l'annonce du lancement d'un programme de réduction d'effectifs à la suite de l'acquisition d'Alcatel-Lucent. Si l'équipementier finlandais n'a pas communiqué de détails, entre 10 000 et 15 000 personnes sur un total de 104 000 pourraient être concernées, affirme Bloomberg. si 400 emplois seront supprimés dans les fonctions supports en France, ces réductions d'effectifs seront compensées par de nouvelles embauches, selon Reuters. Nokia a en effet confirmé qu'il maintiendra 4 200 postes en France, comme il s'est engagé auprès du gouvernement français.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La croissance dans le secteur des services s'est accélérée en Chine en mars, selon le bureau d'études Markit. L'indice des directeurs d'achat (PMI) est en effet passé de 51,2 en février à 52,2 le mois dernier. L'indice PMI composite, qui prend en compte les services et le secteur manufacturier, est pour sa part repassé le mois dernier au-dessus de la barre des 50, séparant contraction et expansion de l'activité. Il est ressorti à 51,3 contre 49,4 en février. Il s'agit d'un plus haut de 11 mois.

Les investisseurs attendent désormais le compte-rendu de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de la Fed à 20 heures.

A la clôture, l'euro est en légère hausse à 1,1408 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant