Analyse AOF clôture France/Europe - Nouvelle séance de baisse

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont accusé leur deuxième séance de baisse consécutive, pénalisés par une salve d'indicateurs témoignant de la fragilité de la reprise mondiale. A la Bourse de Paris, les résultats des entreprises ont occupé le devant de la scène. Legrand (+2,4%) et Société Générale (+1,7%) ont signé les deux meilleures performances du CAC 40 grâce à un début d'année plus solide que prévu. Veolia Environnement a en revanche fermé la marche (-4,02%) après avoir raté le consensus. Le CAC 40 a cédé 1,09% à 4 324,23 points. L'EuroStoxx 50 a reculé de 1,34% à 2 934,29 points.

Le titre Adidas a été pénalisé par des prises de bénéfices. Avec une baisse de 0,88% à 112,45 euros, l'action a sursperformé un Dax en recul de 0,99%. Les investisseurs ont donc pris leurs gains sur un titre qui a atteint lundi un nouveau plus haut historique à 114,1 euros et qui reste sur une progression de plus de 24% depuis le début de l'année. La décision annoncée par Adidas de se séparer de la quasi-totalité de son activité dans le golf n'a donc pas particulièrement enchanté les opérateurs.

En hausse de 1,68% à 33,38 euros, Société Générale a signé la deuxième plus forte progression du CAC 40, soutenu par des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et l'annonce d'une nouvelle réduction des coûts. Au premier trimestre, la banque française a réalisé un bénéfice net en hausse de 6,5% à 924 millions d'euros contre un consensus de 810 millions. Société Générale a bénéficié d'éléments exceptionnels et de la performance de sa banque de détail en France et à l'international.

Elis (+4,53% à 16,52 euros) a clôturé à la deuxième place du SBF 120 après avoir publié un chiffre d'affaires trimestriel solide. Sur les trois premiers mois de son exercice, le spécialiste de l'hygiène et du nettoyage industriel a vu ses revenus progresser de 8,9% à 350,6 millions d'euros, une performance satisfaisante à plus d'un titre. D'abord, Elis a enregistré une nette accélération de son activité sur le début de l'année puisque la croissance de la même période de 2015 s'était élevée à 6,5%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice final Markit de l'activité de services en France s'établit à 50,6 (après 49,9 en mars), un plus haut de 5 mois. En première estimation, il était de 50,8. L'indice final Markit Composite de l'activité globale s'établit à 50,2 (50 en mars), un plus haut de 3 mois. En première estimation, il était de 50,5.

L'indice final composite de l'activité globale dans la zone euro s'est établi à 53 en avril, comme en première estimation, après 53,1 en mars. L'indice final de l'activité de services est ressorti comme en mars à 53,1 (chiffre révisé de 53,2).

L'indice final PMI Markit dans les services est ressorti en Allemagne à 54,4 en avril (54,6 en première estimation) après 55,1 en mars. Il ressort au plus bas de six mois. L'indice final composite s'est établi à 53,6 (53,8 en première estimation) après 54 mars. Il s'agit d'un plus bas de 11 mois.

En mars 2016 par rapport à février 2016, les ventes au détail ont reculé de 0,5% dans la zone euro. En février, elles avaient grimpé de 0,3%. En mars 2016 par rapport à mars 2015, l'indice des ventes de détail s'est accru de 2,1%.

Aux Etats-Unis, l'indice ISM Services d'avril est ressorti à 55,7 contre un consensus de 54,5. En mars, l'indice était de 54,5.

Les commandes à l'industrie en mars sont en hausse de 1,1% contre un consensus de 0,5%. En février, elles étaient de -1,9% (révisé de -1,7%).

L'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Markit des services est ressorti à 52,8 en avril après 51,3 en mars. La croissance américaine du secteur des services enregistre ainsi son plus haut depuis janvier. De son côté, l'indice PMI composite a atteint 52,4 en avril après 51,3 le mois précédent.

Vers 18h, l'euro est stable à 1,1498 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant