Analyse AOF clôture France/Europe - Net repli des marchés pénalisés par le pétrole et la Chine

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont clôturé en nette baisse, pénalisés par le pétrole (-2,72%) et la force de l'euro au plus haut depuis août 2015. De plus, les investisseurs ont mal réagi à l'annonce d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière en Chine, signe des difficultés de Pékin à relancer la croissance de l'un des piliers de l'économie mondiale. Après avoir gagné 0,31% lors de la séance précédente, l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 1,59% à 4 371,98 points. L'EuroStoxx a, lui, perdu 1,93% à 2 974,2 points.

UBS a chuté de 7,5% à 15,29 francs suisses après avoir publié des résultats trimestriels en fort recul. Le bénéfice net de la banque helvète, impacté par les très faibles volumes de transactions et le regain d'aversion au risque qui a caractérisé le début de l'année, a chuté de 64% à 707 millions de francs suisses. Les analystes anticipaient certes une dégradation des comptes d'UBS mais moins prononcée : le bénéfice net était attendu à 1,02 milliard de francs suisses.

Dans une conjoncture difficile, BNP Paribas est parvenue à dégager au premier trimestre un bénéfice net en hausse de 10,1% à 1,814 milliard d'euros et un chiffre bien supérieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 1,352 milliard, selon Reuters. En Bourse, cette performance a permis à BNP Paribas de résister mieux que les autres a la forte baisse du secteur bancaire : l'action a perdu 1,01% à 45,50 euros.

Sopra Steria (+12,45% à 114,7 euros) a bondi en tête du SBF 120. Les investisseurs se sont pressés sur le titre de la SSII après le relèvement de sa prévision de croissance organique annuelle : cette dernière est désormais attendue entre 3 et 5% alors que la précédente estimation la donnait au-dessus de 2%. Sopra Steria avait basé cette prévision sur un premier trimestre qui était alors attendu en "faible croissance".

Les chiffres macroéconomiques du jour

En mars, sur un mois, les prix à la production industrielle ont augmenté de 0,3% dans la zone euro (+0,7% en février) et de 0,4% dans l'UE 28 (+0,6% en février), selon d'Eurostat. Sur un an (de mars 2015 à mars 2016), les prix à la production industrielle ont reculé de 4,2% dans la zone euro et de 4,1% dans l'UE 28. Pour la seule zone euro, les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,1% sur un mois et une baisse de 4,3% sur un an.

En avril 2016, en France, les immatriculations de voitures particulières neuves, hors véhicules des domaines et transit temporaire, ont baissé de 0,6 % par rapport au mois précédent en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables. 167 250 véhicules ont été recensés contre 168 190 en mars 2016.

Aucune statistique n'était attendue aujourd'hui aux Etats-Unis.

A la clôture, l'euro a baissé de 0,12% à 1,1514 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant