Analyse AOF clôture France/Europe - Morne lundi, l'agrochimie en vedette

le
0

(AOF) - Début de semaine morose sur les marchés européens. La prudence a été motivée par la perspective de la publication d'une série d'indicateurs économiques majeurs aux Etats-Unis cette semaine. La poursuite du repli des cours du pétrole a contribué également à la baisse des actions. De plus, la situation contrastée de l'économie européenne telle qu'observée par les enquêtes PMI Market ne prête guère à l'optimisme. La séance a enfin été dominée par l'annonce d'une offre de 62 milliards de dollars de Bayer sur Monsanto. Le CAC 40 a cédé 0,66% à 4 325,10 points et l'Euro Stoxx 0,88% à 2 936,24 pts.

A Francfort, Bayer a abandonné 5,58% à 84,54 euros. Les investisseurs ont sanctionné l'annonce d'une offre de 62 milliards de dollars (55 milliards d'euros) sur l'américain Monsanto, le numéro un mondial des semences. Le groupe chimique et pharmaceutique allemand propose 122 dollars par action, exclusivement en numéraire, pour créer un géant mondial de l'agrochimie. Ce prix fait ressortir une prime de 37% par rapport au cours de clôture de Monsanto le 9 mai, avant les premières rumeurs sur une OPA. Bayer indique que son offre valorise l'américain à 15,8 fois son Ebitda à la date du 29 février.

Axa (-0,73% à 21,085 euros) a annoncé son désengagement de l’industrie du tabac, qui se traduira par la cession de 1,8 milliard d'euros. Sur ce montant, l’assureur va céder immédiatement 200 millions d’euros d’actions d’entreprises de l’industrie du tabac en sa possession. Il va par ailleurs cesser d’investir dans des obligations de ce secteur, et réduire progressivement son portefeuille d’obligations émises par ces mêmes sociétés. La valeur de ce dernier s’élève actuellement à environ 1,6 milliard d’euros.

Après avoir dégringolé vendredi après l'annonce d'une prochaine recapitalisation qui risquerait d'être particulièrement dilutive, Solocal (-17,19% à 3,146 euros) a  signé la plus forte baisse du SRD. Selon une source de marché, HSBC a dégradé sa recommandation sur le groupe de communication d'Achat à Alléger et fait chuter son objectif de cours de 14 à 1,80 euro.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En mai, l'indice flash Composite de l'activité globale en France se redresse à 51,1 (50,2 en avril), un plus haut de 7 mois. Les économistes tablaient sur 50,2. L'indice flash de l'activité de services se redresse à 51,8 (50,6 en avril), un plus haut de 7 mois. Les économistes tablaient sur 50,6. L'indice PMI Flash de l'industrie manufacturière se redresse à 48,3 (48 en avril), un plus haut de 2 mois. Les économistes tablaient sur 48,8.

En mai, l'indice flash Composite de l'activité globale en Allemagne se redresse à 54,7 (53,6 en avril), un plus haut de 5 mois. Les économistes tablaient sur 53,9. L'Indice Flash de l'activité de Services se redresse à 55,2 (54,2 en avril), un plus haut de 3 mois. Les économistes tablaient sur 55,6. L'Indice PMI Flash de l'industrie manufacturière se redresse à 52,4 (51,8 en avril), un plus haut de 5 mois. Les économistes tablaient sur 52.

L’indice PMI flash Composite de l’activité globale dans l’Eurozone s’inscrit à 52,9 (53 en avril), un plus bas de 16 mois. Les économistes tablaient sur 53,2. L’indice PMI Flash de l’activité dans le secteur des services de l’Eurozone s’inscrit à 53,1 (53,1 en avril). Sans changement. Les économistes tablaient sur 53,3. L’indice PMI flash de l’industrie manufacturière dans l’Eurozone s’inscrit à 51,5 (51,7 en avril), un plus bas de 3 mois. Les économistes tablaient sur 51,9.

L'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Manufacturier américain est ressorti à 50,5 en mai après 50,8 en avril. Les économistes tablaient sur 51. La croissance de la production manufacturière n'a jamais été aussi basse depuis septembre 2009.

Vers 17h45, l'euro cote 1,1200 dollar, en baisse de 0,19%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant