Analyse AOF clôture France/Europe - Londres de distingue à la hausse grâce à la Banque d'Angleterre

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont fini en hausse. Celle-ci a été particulièrement marquée au Royaume-Uni, +1,55% pour le FTSE 100, où les annonces de la Banque d’Angleterre ont surpris par leur ampleur et pénalisées la devise britannique. Côté valeurs, bonnes (Siemens) et mauvaises (Nokia) nouvelles ont animé les marchés. A Paris, les investisseurs ont apprécié les résultats de Bic. Les banques ont également prolongé leur rebond. L’indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,57% à 4 345,63 points et l’EuroStoxx 50 s’est adjugé 0,73% à 2 932,34 points.

En Europe, Siemens a grimpé de 4,7% à 101,35 euros après avoir relevé ses objectifs annuels lors de la publication de son troisième trimestre 2016. Le groupe industriel a réalisé sur la période, un bénéfice net de 1,372 milliard d'euros contre 1,376 milliard l'an dernier. Le résultat opérationnel est ressorti en hausse de 20%, à 2,191 milliards alors que le consensus Reuters tablait sur 2,06 milliards. La marge opérationnelle a elle grimpé de 9,5 à 10,8%. Le chiffre d'affaires du groupe Siemens a atteint 19,804 milliards en croissance de 7% et en ligne avec le consensus.

A Paris, Nokia (-1,4% à 4,915 euros) a été sanctionné pour des résultats trimestriels décevants. La sanction boursière aurait pu être encore plus lourde si deux éléments n’étaient pas venus tempérer cette mauvaise nouvelle. La déception au niveau de la rentabilité opérationnel de l’activité d’équipements de réseaux, de loin la plus importante du groupe, s’explique par la faillite de l’opérateur brésilien Oi, dont l’impact négatif exceptionnel est évalué entre 40 et 50 millions d’euros par UBS.

En revanche, Bic a gagné plus de 4% à 136,45 euros après avoir confirmé ses objectifs annuels. Le groupe a réalisé un résultat net part du groupe de 140,1 millions d'euros au premier semestre, en baisse de 20,6 %. Le résultat d'exploitation normalisé est ressorti à 207,9 millions d'euros en repli de 15,7% soit une marge d'exploitation normalisée de 18,3 % contre 21,1% en 2015. Le chiffre d'affaires du fabricant d'objets de grande consommation a atteint 1,133 milliard en recul de 0,1% en publié mais en hausse de 5,4% à taux de change constants.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Sans surprise, la Banque d'Angleterre a réduit son principal taux directeur de 25 points de base au niveau historiquement faible de 0,25%. Il s'agit de sa première baisse des taux depuis 2009.

Elle a par ailleurs décidé de relancer de son programme d'assouplissement quantitatif, une mesure qui était attendue par un nombre plus faible de spécialistes. La Banque d'Angleterre va racheter 60 milliards d'obligations souveraines britanniques en plus des 375 milliards de livres déjà achetées. Elle souhaite de plus acheter jusqu'à 10 d'obligations souveraines britanniques.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage (semaine du 30 juillet) sont ressorties à 269 000 après 266 000 inscriptions la semaine précédente. Les économistes attendaient 264 000 inscriptions.

Vers 12h10, l'euro est en baisse de 0,23% à 1,1125 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant