Analyse AOF clôture France/Europe - Les prises de bénéfices prennent le dessus

le
0

(AOF) - Après leur récent rally, les marchés européens ont fait l’objet de prises de bénéfices à 24 heures de la décision de politique monétaire de la Fed. Les économistes seront surtout attentifs à tout indice concernant le rythme de resserrement de la politique monétaire américaine. Numéricable-SFR a échappé à la baisse grâce à des résultats rassurants. Après avoir rebondi de près de 16% depuis son plus bas de début février, l’indice CAC 40 a cédé 0,75% à 4 472,63 points. L’EuroStoxx 50 a, lui, perdu 0,80% à 3 067,21 points.

L'action Campari a gagné 1,8% à 8,50 euros à Milan, soutenue par l'acquisition de la Société des Produits Marnier Lapostolle (SPML) pour 684 millions d'euros. Le numéro six mondial des spiritueux, connu en France pour être l'inventeur de l'Aperol, propose 8050 euros par action en numéraire, soit une prime de 60% par rapport à la valeur boursière actuelle de SPML (5020 euros), plus un complément en fonction d'éventuelles cessions immobilières. L'offre correspond à une valorisation nette du propriétaire de la marque de cognac Marnier de 684 millions et à une valeur d'entreprise de 652 millions.

Numericable-SFR (+1,42% à 37,93 euros) a finid ans le peloton de tête du SBF 120, soutenu par plusieurs bonnes nouvelles. L'opérateur télécom a d'abord fait état, pour le quatrième trimestre de son exercice 2015, d'un gain net de nouveaux abonnés. Ainsi, d'un trimestre sur l'autre, le parc de clients de Numericable-SFR a progressé de 140 000 abonnés, à 12 604 000 clients, mettant ainsi fin à une série de sept trimestres consécutifs de baisse.

La cotation du titre Fimalac est suspendue à la Bourse de Paris avant le dépôt d'un projet d'offre publique d'achat simplifiée (OPAS) sur ses propres actions. Le holding diversifié dans les médias et le divertissement proposera 101 euros par titre, intégralement payé en numéraire, soit une prime de près de 25% par rapport à sa dernière cotation et de 36% sur un an. " La décote sur l'actif net réévalué est modérée et en ligne avec les pratiques du marché ", a précisé Fimalac. Cette OPAS, qui devrait être ouverte courant avril, portera sur un nombre maximum de 1 700 000 actions, soit 6,3% du capital, qui seront ensuite annulées.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En février, l'indice des prix à la consommation est reparti de l'avant en France à +0,3% selon l'Insee, après avoir reculé de 1% en janvier. Corrigé des variations saisonnières, il baisse de 0,2 %, comme le mois précédent, a précisé l'Insee. Sur un an, l'indice se replie (-0,2 % après +0,2 % en janvier 2016), pour la première fois depuis mars 2015. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un repli de 0,1% en rythme annuel.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont reculé de 0,1% en février après avoir baissé de 0,4% en janvier (révisé de +0,2% en janvier). Le consensus Reuters était de -0,2%. Hors automobiles, les ventes au détail ont reculé de 0,2% après -0,2% en janvier (révisé de +0,1%), comme attendu.

Aux Etats-Unis, la confiance des promoteurs immobiliers pour le mois de mars n'a pas évolué . L'indice NAHB qui la synthétise est ressorti à 58 points comme en février. Le consensus Reuters attendait 59 points.

Aux Etats-Unis, l'indice manufacturier "Empire State" de la Fed de New York est ressorti à 0,6 point en mars après -16,64 points en février et un consensus Reuters de -10.

Aux Etats-Unis, les stocks des entreprises ont augmenté de 0,1% en janvier après avoir stagné en décembre (révisé de +0,1%). Le consensus Reuters était une stabilité des stocks.

Aux Etats-Unis, les prix à la production ont baissé de 0,2% en février, après avoir progressé de 0,1% en janvier. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient une baisse de 0,2%.

Vers 17h30, l'euro est stable à 1,1106 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant