Analyse AOF clôture France/Europe - Les matières premières font bondir les marchés

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont nettement progressé aujourd'hui, tirés vers le haut par le secteur des matières premières. Les indices ont accéléré leur progression au fur et à mesure de la journée, suivant les indices sectoriels des ressources de base et du pétrole. Le principal déclencheur de ce bond est la reprise sur le front des cours du brut, soutenue par la baisse inattendue des stocks américains. Toute les valeurs du CAC 40 ont clôturé en progression, même Alcatel-Lucent qui a fini par se retourner à la hausse. Le CAC 40 a gagné 2,34% à 4 674,53 points et l'EuroStoxx 2,25% à 3 286,68 pts.

En Europe, le rebond tant attendu du segment des matières premières s'est enfin matérialisé. L'indice européen Stoxx Europe 600 des ressources de base a signé la plus forte hausse des indices sectoriels avec une progression de 6,35% suivi de quelques points par les valeurs de l'Oil & Gas qui se sont adjugées 4,73%. Le premier facteur de soutien du secteur des matières premières a été le rebond du cours du pétrole. Englué depuis plusieurs jours autour des 35 dollars le baril, au plus bas depuis 11 ans, l'or noir est parvenu à se détacher hier à la faveur d'un rebond essentiellement technique.

Alcatel-Lucent (+0,48% à 3,59 euros) a signé la plus petite hausse du CAC 40 après une matinée dans le rouge pour l'une de ses dernières séances comme groupe indépendant. En effet, ce 23 décembre a marqué la fin de l'offre public d'échange lancée par Nokia le 18 novembre sur les actions de l'équipementier franco-américain. Les actionnaires qui le souhaitent ont jusqu'à ce soir 17 heures pour apporter leur titres à l'offre, suivant ainsi les recommandations des administrateurs des deux groupes.

Transgene a bondi de 5,71% à 2,59 euros, après la publication dans la revue médicale "The Lancet Oncology" des résultats d'une nouvelle phase de l'étude Time portant sur son produit TG4010 destiné à traiter le cancer du poumon dit "non à petites cellules". La conclusion est plutôt positive pour le laboratoire puisque "des améliorations de la survie sans progression, de la survie globale, du taux de réponse et de la durée de la réponse, ont été observées dans le groupe des patients recevant le TG4010 par rapport au groupe contrôle"

Les chiffres macroéconomiques du jour

Les dépenses de consommation des ménages en biens ont chuté de 1,1% en novembre, soit leur plus forte contraction depuis janvier 2014, après un léger recul en octobre (–0,2 %, révisé de -0,7%), a annoncé l'Insee. En rythme annuel, les dépenses ont progressé de 1% en novembre.

L'Insee a confirmé sa précédente estimation d'une croissance du PIB de 0,3% au troisième trimestre après la stabilité du second. L'expansion de l'économie est notamment due au redressement de la consommation des ménages (+0,3% après +0,0%), soutenu par le rebond du pouvoir d'achat (+0,9 % après –0,3 %).

Aux Etats-Unis, 490 000 ventes de logements neufs ont été enregistrées en novembre en rythme annuel, après 470 000 en octobre, révisé de 495 000, là où le consensus Briefing attendait 505 000.

Pour le mois de décembre, l'indice définitif de la confiance du consommateur américain mesuré par l'Université du Michigan est ressorti à 92,6 points. La première estimation était de 91,8 et celui de novembre était de 93,1. Le consensus Briefing était de 92 points.

En novembre, les commandes de biens durables ont stagné aux Etats-Unis après avoir progressé de 3% le mois précédent. Le consensus Reuters était une baisse de 0,6%.

En novembre, les dépenses des ménages américains ont augmenté de 0,3%, après avoir progressé de 0,1% en octobre. Les revenus ont augmenté de leur côté de 0,3% après avoir augmenté de 0,4% en octobre. Le consensus Reuters était de +0,3% pour les dépenses et de +0,2% pour les revenus.

A la clôture, l'euro cote 1,0880 dollar en baisse de 0,65%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant