Analyse AOF clôture France/Europe - Les marchés se replient avant une semaine chargée

le
0

(AOF) - Les investisseurs exposés aux marchés actions européens ont pris leurs bénéfices aujourd’hui alors que la semaine s’annonce chargée sur le plan macroéconomique. Demain, la deuxième estimation de la croissance américaine du troisième trimestre sera dévoilée, suivie par l'inflation européenne mercredi et le chômage américain vendredi. De plus, ils ont préféré se montrer prudents dans un contexte de forte volatilité des cours du pétrole à deux jours de la réunion de l’Opep. Le CAC 40 a perdu 0,88% à 4 510,39 points et l’EuroStoxx 50 a cédé 1,05% à 3 016,4 points.

Banca Monte dei Paschi di Siena a été suspendue ce matin à la Bourse de Milan après le feu vert de la Consob, (le gendarme de la Bourse italien) à la conversion de sa dette en actions. La troisième banque transalpine, en graves difficultés depuis plusieurs années, entend effacer ainsi un milliard d'euros de dettes dans le cadre de son plan de recapitalisation de 5 milliards. L'offre d'échange a débuté à 14h, heure de Paris, et devrait s'achever vendredi à 16h. Le prix maximal des nouveaux titres émis a été fixé à 24,9 euros.

A Paris, l'action Icade (+1,82% à 64,21 euros) a signé l'une des plus fortes hausses du SBF 120, soutenue par la perspective d'une croissance de son dividende annuel. En effet, dans le cadre de son plan stratégique à trois ans lancé en novembre 2015, la foncière a indexé sa politique de dividende sur l'évolution de son cash-flow net courant. Or, lors du point d'étape sur la première année de ce plan, Icade a relevé sa prévision annuelle de cash-flow net courant. Ce dernier est désormais attendu en croissance de 7% à 8% contre une précédente guidance de "supérieure à 3%".

Veolia (+0,55% à 16,385 euros) a terminé en tête du CAC 40. A l'image du secteur des services aux collectivités, comme Suez, Engie ou Endesa, le numéro un mondial des services à l'environnement est soutenu par des rachats à bon compte après avoir traversé une mauvaise passe. Le titre affiche en effet un repli de plus de 17% en un mois, pénalisé par la hausse des rendements obligataires. Cette progression a en effet conduit les investisseurs à délaisser les utilities, considérées comme des valeurs de rendement en raison de leurs dividendes confortables.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aucune statistique n'a été publiée.

A la clôture, l'euro cote 1,0588 dollar, en repli de 0,05%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant