Analyse AOF clôture France/Europe - Les marchés rattrapent leur retard de belle manière

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont clôturé en hausse leur séance de reprise après un long week-end. Ils ont résisté à la baisse du pétrole, profitant de nouvelles macroéconomiques rassurantes pour la zone euro et la Chine. Le crédit au secteur privé de la zone euro a augmenté de 0,9% en février, après +0,6% en janvier au plus haut depuis 2011. En Chine, les bénéfices des sociétés industrielles ont renoué avec la croissance, +4,8%, en janvier et février. Le CAC 40 a gagné 0,85% à 4 366,67 points et l'EuroStoxx 50 s'est adjugé 0,61% à 3 004,87 points. A Wall Street, le Dow Jones cédait 0,21% vers 17h30.

Volkswagen (-1,7% à 112,9 euros) a affiché la deuxième plus forte baisse de l'indice Dax 30 alors que le constructeur automobile pourrait ne pas verser de dividende en raison du scandale de la triche aux émissions polluantes. L'agence de presse allemande dpa évoque un tel scénario en citant un membre du conseil de surveillance de Volkswagen. Si rien n'a encore été décidé, "il n'existe aucun signe laissant espérer ne serait-ce qu'un centime", a-t-il déclaré. Si Volkswagen a versé un dividende de 4,80 euros par action ordinaire l'année dernière, les analystes interrogés par FactSet anticipent cette année un dividende de 1,50 euro.

Après avoir progressé de près d'1% en début de journée, Bourbon a finalement cédé 0,88% à 13,55 euros après l'annonce de sa diversification dans le gaz. Face au net ralentissement de son activité dans l'offshore pétrolier, le groupe a acquis deux sociétés spécialisées dans le transport du gaz pour 320 millions de dollars. Avec ces acquisitions, Bourbon compte non seulement compenser la baisse de ses revenus dans le pétrole mais aussi se positionner sur un secteur porteur. En effet, les compagnies pétrolières, de plus en plus impliquées dans la transition énergétique, ont tendance à investir davantage dans le gaz que dans le pétrole, plus polluant.

Bolloré (-2,95% à 3,52 euros) a nettement sousperformé le marché parisien après la publication, jeudi dernier, de résultats annuels mitigés. Certes, le bénéfice net part du groupe a bondi de 161% à 564 millions d'euros mais cette forte augmentation est liée essentiellement à l'amélioration du résultat financier passé de -85 à 187 millions d'euros. Ce dernier a profité des dividendes en nette hausse (+638%) perçus au titre de la participation de Bolloré dans Vivendi. Avec 14,36% du capital, Bolloré est le premier actionnaire de Vivendi et a ainsi reçu 325 millions d'euros de dividendes.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice de confiance du consommateur du Conference Board a progressé à 96,2 en mars, contre 94 en février.

L'indice S&P Case-Shiller, qui mesure les prix de l'immobilier dans les 20 plus importantes agglomérations américaines, est resté stable en janvier par rapport à décembre. Il est en hausse de 0,8% en données corrigées des variations saisonnières. Il a augmenté de 5,7% sur un an en données brutes.

A 18h30, Janet Yellen, présidente de la Fed, prononcera un discours à l'Economic Club de New York.

A la clôture, l'euro est stable à 1,1197 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant