Analyse AOF clôture France/Europe - Les marchés enchainent une deuxième séance de hausse

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont enchainé une deuxième séance de hausse, effaçant encore une partie des pertes contractées après le référendum britannique. Les rachats à bon compte ont encore dominé la séance : depuis son plus bas atteint lundi à 3 957,8 points, le CAC 40 a déjà repris près de 6% et il lui reste environ la même performance à réaliser pour effacer l'intégralité des pertes générées par la victoire du Brexit. De plus, les investisseurs estiment de plus en plus que le choc devrait rester localisé. Le CAC 40 a gagné 2,6% à 4 195,32 points et l’Eurostoxx 50 2,66% à 2 832,18 points.

En Europe, Seb James, patron de Dixons Carphones, ne s'est visiblement pas montré assez convaincant lorsqu'il a affirmé que le Brexit ne représentait pas une menace pour son groupe mais plutôt une opportunité pour croitre et renforcer sa part du marché britannique. Le Royaume-Uni et l'Irlande ont représenté à eux deux plus de 65% des ventes annuelles de Dixons Carphone sur son exercice clos fin avril. Avec une telle exposition, les investisseurs s'inquiètent de l'impact du Brexit sur l'activité du groupe : le titre n'a d'ailleurs pas profité du rebond des marchés et perdu 1,41% à 337,16 pence.

A Paris, Danone a progressé de 0,74% à 61,36 euros contre un CAC 40 en hausse de 2,6%. Les investisseurs n'ont guère réagi à l'entrée du groupe alimentaire au capital de Michel et Augustin. L'opération est marginale à l'échelle de Danone : l'an dernier, cette "start up" de l'agroalimentaire connue pour ses biscuits, sa mousse au chocolat, ses yaourts à boire et ses cookies a réalisé un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros.

Alstom a bondi de 6,09% à 20,21 euros après avoir remporté deux contrats, l'un avec l'italien Trenitalia, l'autre avec l'autorité des routes et des transports de Dubaï (RTA). Les deux contrats sont d'une valeur respective de 4,5 milliards d'euros et 2,6 milliards. Dans le détail, l'équipementier ferroviaire français a été désigné avec l'italien Hitachi et le suisse Stadler pour construire les trains régionaux de la compagnie ferroviaire Trenitalia. Alstom enregistre pour lui seul, une commande de 150 trains à capacité moyenne (200 places).

Les chiffres macroéconomiques du jour

En juin, en zone euro, l'indice du climat des affaires est ressorti à 0,22 après 0,26 en mai et celui du sentiment économique à 104,4 après les 104,7 du mois précédent. Le consensus Reuters les donnait stables.

L'indice GfK de la confiance des ménages allemands est ressorti à 10,1 point pour juillet après 9,8 en juin. Le consensus Reuters le donnait stable.

En Allemagne, le taux d'inflation annuel est attendu à 0,2% en juin selon Destatis. Sur un mois, il s'élèverait à 0,1%. Cette estimation flash est en ligne avec le consensus Reuters.

Aux Etats-Unis, le nombre de promesses de ventes immobilières ont reculé de 3,7% en mai après avoir progressé de 3,1% en avril (révisé de +5,1%). Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à un recul de 1,1%.

Aux Etats-Unis, les revenus des ménages ont progressé de 0,2% en mai contre un consensus de +0,3% après une hausse de 0,5% en avril (chiffre révisé de +0,4%). Les dépenses des ménages ont, elles, augmenté de 0,4% le mois dernier contre un consensus de 0,3% après +1,1% en avril (chiffre révisé de +1%). L'indice des prix à la consommation "core", qui exclut l'alimentaire et l'énergie, a, enfin, progressé de 0,2% en mai conformément aux attentes. En avril, il avait également grimpé de 0,2%.

A la clôture, l'euro cote 1,1116 dollar en hausse de 0,36%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant