Analyse AOF clôture France/Europe - Les indices actions ont perdu pied en fin de séance

le
0

(AOF) - Bien orientés jusqu'au milieu de l'après-midi, les marchés européens se sont retournés à la baisse en toute fin de séance. Ils ont notamment souffert de la hausse de l'euro, qui s'est apprécié de 0,74% à 1,1804 dollar, du fait de l'atténuation du risque politique après le débat présidentiel français. Le retournement sur le marché pétrolier, à la veille de la publication de stocks américains qui pourraient raviver les doutes quant à l'efficacité des accords de réduction de la production, a aussi pesé. Le CAC 40 a perdu 0,19% à 5 002,43 pts et l'EuroStoxx 50 a baissé de 0,25% à 3 428,99 pts.

Altice a cédé 0,46% à 20,6 euros malgré l'annonce du rachat de Teads. Ce matin, le titre de l'opérateur a gagné plus de 1% après avoir indiqué qu'il allait débourser 285 millions d'euros pour acquérir ce spécialiste de la vidéo publicitaire en ligne premium et non intrusive. Les trois quarts de ce montant seront payés à la finalisation de l'opération, prévue d'ici mi-2017, et le quart restant sera payable en 2018 en fonction des performances de Teads.

Total confirme sa diversification dans les énergies renouvelables. Dans un communiqué, la compagnie pétrolière française a indiqué que sa nouvelle organisation était effective depuis le 1er janvier 2017. Comme le groupe le relevait en avril dernier, elle s'articule autour de quatre secteurs d'activités, avec la création du secteur Gas, Renewables & Power, qui vient s'ajouter aux secteurs traditionnels de l'Exploration-Production, du Raffinage-Chimie et du Marketing & Services. En Bourse, Total a gagné 0,59% à 46,32 euros dans le sillage de cette annonce et du rebond des cours du pétrole.

Oceasoft a progressé de 0,81% à 6,20 euros, mais le faible nombre de transactions sur la valeur rend peu significative cette évolution. Les comptes du concepteur de capteurs intelligents et connectés pour l'industrie se sont dégradés au premier semestre, clos fin décembre, en raison d'un bond de 40% de ses dépenses opérationnelles à 2,25 millions d'euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En Grande-Bretagne, l'inflation a encore accéléré en février, atteignant 2,3% sur un an. Le consensus Reuters était de 2,1% après +1,8% en janvier.

A la clôture, l'euro cote 1,0812 dollar, en hausse de 0,72%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant