Analyse AOF clôture France/Europe - Les financières soulèvent le CAC 40

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont débuté la semaine dans le vert, soutenus par les secteurs qui devraient bénéficier du programme économique de Donald Trump, tel qu’il commence à se dessiner. Les tensions sur les marchés obligataires ont soutenu les financières. Les baisses des impôts et les projets d’infrastructure envisagés par Donald Trump devraient en effet creuser le déficit et soutenir la croissance et l’inflation. L’indice CAC 40 a clôturé en hausse de 0,43% à 4 508,55 points et l’EuroStoxx50 s’est adjugé 0,32% à 3 039,80 points.

Après E.ON mercredi dernier, c'est au tour de l'autre poids lourd allemand de l'énergie, RWE de dévoiler des résultats neuf mois dégradés. A Francfort, la sanction a été nette : le titre a cédé 3,53% à 1,895 euros. E.ON et RWE sont durement frappés par la sortie du nucléaire décidée par Berlin en 2011, l’essor de l’électricité renouvelable et la faiblesse persistante des des prix de gros de l'électricité. Pour résister, les deux concurrents ont scindé cet automne leurs activités : énergies renouvelables d’un côté (Innogy pour RWE, E.ON) conventionnelles de l’autre (RWE et Uniper).

A Paris, l'Etat français semble prêt à ouvrir grandes les portes du capital d'Areva (+2,44% à 4,50 euros) à des actionnaires chinois pour l'accompagner dans sa restructuration. A l'issue de la quatrième réunion sino-française de dialogue économique et financier, le secrétaire d'Etat à l'industrie, Christophe Sirugue, a en effet indiqué qu'il souhaite encourager le groupe nucléaire chinois CNNC à participer à la restructuration d'Areva. De son côté, le vice-premier ministre chinois, également présent pour cette rencontre, a confirmé que des groupes chinois seraient au nouveau tour de table du groupe nucléaire.

Parrot a perdu 2,31% à 7,60 euros après avoir dévoilé une perte au troisième trimestre. Sur cette période, le spécialiste des drones et des objets connectés a essuyé une perte nette, part du groupe, de 26,3 millions d'euros contre un bénéfice net de 6,1 millions d'euros un an plus tôt. Le résultat opérationnel courant a suivi la même tendance, passant de 2 millions d'euros au troisième trimestre 2015 à -24 millions d'euros cette année.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La production industrielle corrigée des variations saisonnières a baissé de 0,8% en septembre par rapport à août dans la zone euro et de 0,7% dans l'Union européenne, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Le repli est inférieur au consensus Reuters de -1%. En août 2016, la production industrielle avait augmenté de 1,8% dans la zone euro et de 1,6% dans l'Union européenne.

Vers 17h40, l'euro perd 1,27% à 1,0718 dollar, au plus bas depuis début janvier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant