Analyse AOF clôture France/Europe - Les chiffres de l'emploi américain soutiennent les marchés, le CAC a gagné 2,31% sur la semaine

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont terminé en hausse, après des chiffres américains de l’emploi légèrement décevants. Les investisseurs jugent donc que cette statistique devrait inciter la Fed à redoubler de prudence dans le cadre de son resserrement monétaire. Les taux ne devraient donc pas être relevés dès la réunion du 21 septembre. Le CAC 40 a gagné 2,31% à 4 542,17 pts et l’EuroStoxx 50 s’est apprécié de 2,06% à 3 079,74 pts. Sur la semaine, le premier a progressé de 2,26% et le second s’est adjugé 2,30%. Aux Etats-Unis aussi, la tendance est à la hausse : le Dow Jones gagnait 0,45% vers 17h30.

Le groupe allemand Hannover Re a gagné 2,3% à 93,43 euros après avoir vu sa recommandation relevée de Conserver à Acheter. A contrario, son concurrent helvétique Swiss Re a gagné 0,9% à 83,95 francs suisses malgré une dégradation de recommandation d'Achat à Conserver. Le titre a passé l'essentiel de la séance dans le rouge. Les perspectives de la réassurance s'étant dégradées depuis le début de l'année, le bureau d'études préfère adopter un positionnement plus défensif.

A Paris, Bolloré a chuté de 3,28% à 3,153 euros, signant la plus forte baisse du marché SRD, après avoir présenté des comptes semestriels dégradés. Certes, ils sont en ligne avec les attentes du marché mais soulignent la persistance de difficultés importantes dans la principale activité du groupe : le transport et la logistique, notamment en Afrique. Ainsi, au premier semestre, le bénéfice net part du groupe de Bolloré a reculé de 27% à 343 millions d'euros.

Habitué ces dernières années aux premières places des indices, Ingenico a connu ces derniers mois plusieurs revers boursiers. Si le spécialiste des technologies de paiement électronique sécurisé progresse encore de plus de 70% en trois ans, surperformant largement l'indice SBF 120, il perd près de 20% depuis le 1er janvier. L'accès de faiblesse d'Ingenico (-5,49% à 91,67 euros) aujourd'hui s'explique par le deuxième profit warning en trois mois de son concurrent américain Verifone.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En rythme mensuel, les prix à la production ont augmenté de 0,1% en zone euro en juillet après avoir augmenté de 0,8% (révisé de +0,7%) en juin, a indiqué Eurostat. Sur un an, ils ont reculé de 2,8% après avoir reculé de 3,1% le mois précédent. Le consensus Reuters était de +0,1% sur un mois et de -2,9% en rythme annuel.

Aux Etats-Unis, les commandes à l'industrie de juillet sont ressorties en hausse de 1,9% après avoir baissé de 1,8% (révisé de -1,5%) en juin. Les économistes attendaient +2%.

Le déficit de la balance commerciale américaine s'est amélioré à 39,47 milliards de dollars en juillet. Le mois précédent, il s'était établi à -44,7 (révisé de 44,5 milliards de dollars). Les économistes tablaient sur un déficit de 42,7 milliards de dollars.

En août, les créations d'emplois aux Etats-Unis ont atteint 151 000 après 275 000 le mois précédent (chiffre révisé de 255 000). Le chiffre de juin a été révisé de 292 à 271 000. Les économistes tablaient pour août sur 180 000. De son côté, le taux de chômage est ressorti conforme aux attentes sur la période, après 4,9% en juillet.

A la clôture, l'euro cote 1,1158 dollar, en baisse de 0,34%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant