Analyse AOF clôture France/Europe - Les chiffres de l'emploi américain gâchent la fin de semaine

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont enchainé une quatrième séance de repli, déçus par le rapport sur l’emploi américain de mai. La déception causée par des créations d'emplois très limitées, 38 000, qui s'est accompagnée d'une révision à la baisse des chiffres d'avril et mars, a été amplifiée par le bond de l'euro qui a suivi, les opérateurs estimant que ces statistiques pourraient inciter la Fed à reporter le relèvement de ses taux. Le CAC 40 a perdu 0,99% à 4 421,78 points ce vendredi et 2,06% sur la semaine. L’EuroStoxx 50 a cédé de son côté 1,2% à 2 997,5 points aujourd’hui et 2,63% en cinq jours.

Les valeurs parapétrolières ont été globalement  en début de séance en raison de spéculations sur la concentration du secteur avant de se retourner à la baisse, emportés par le retournement de tendance général. La société norvégienne Petroleum Geo-Services a cédé 0,45% à 22,31 couronnes norvégiennes tandis qu'à Paris, son concurrent CGG s'est stabilisé à 0,65 euro et Technip a lâché 1,14% à 47,945 euros. Cette bonne orientation initiale du secteur est intervenue alors que le numéro un mondial, Schlumberger, a annoncé une deuxième acquisition en deux jours.

Plus forte hausse du CAC 40, AccorHotels a grimpé de 6,73% à 40,445 euros soutenu par la spéculation sur une nouvelle montée au capital du chinois Jin Jiang qui viserait un peu moins de 30%, écrit Le Figaro. Au-delà, il serait obligé de lancer une OPA sur AccorHotels. Jin Jiang aurait fait une offre de rachat des 11,08% détenus de concert par le fonds Colony Capital et la société d'investissement Eurazeo afin de porter sa participation à 26,1%. La proposition serait de 45 euros par action, bien plus importante que le cours de l'action AccorHotels qui cote 38 euros en Bourse, révèle l'article.

Mr.Bricolage (+6,73% à 13,79 euros) a bondi à la Bourse de Paris dans des volumes inhabituellement fournis (plus de 26 000 euros ont été échangés depuis l'ouverture de la séance). Le cours grimpe donc vers les 14,70 euros, prix proposé par la société ANPF, détenue par les actionnaires adhérents du réseau Mr.Bricolage, pour racheter une partie (22,62%) de la participation de la famille Tabur au capital de l'enseigne de magasins de bricolage. A l'issue de cette opération, l'ANPF détiendra 65,20% de Mr.Bricolage et Michel Tabur gardera 3,28%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Markit Composite (services + manufacturier) pour la France est ressorti à 50,9 pour le mois de mai, après 50,2 en avril, un plus haut de 6 mois. L'estimation flash le donnait à 51,1. Dans le détail, l'indice PMI Services s'établit à 51,6 après 50,6 en avril et un flash à 51,8. Le PMI Manufacturier définitif a été donnée en début de semaine par Markit à 48,4 contre 48 en avril.

L'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Markit Composite (services + manufacturier) pour la zone euro est ressorti à 53,1 pour le mois de mai, après 53 en avril. L'estimation flash le donnait à 52,9. Dans le détail, l'indice PMI Services s'établit à 53,3 après 53,1 en avril ainsi qu'en estimation flash. Le PMI Manufacturier a été donnée en début de semaine par Markit à 51,5 contre 51,7 en avril.

L'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Markit Composite (services + manufacturier) pour l'Allemagne est ressorti à 54,5 pour le mois de mai, après 53,6 en avril. L'estimation flash le donnait à 54,7. Dans le détail, l'indice PMI Services s'établit à 55,2 après 54,5 en avril et un flash à 55,2. Le PMI Manufacturier a été donnée en début de semaine par Markit à 52,1 contre 51,8 en avril.

En avril, sur un mois, les ventes au détail en zone euro sont restées stables après avoir reculé de 0,6% le mois précédent (révisé de -0,5%) selon Eurostat. En rythme annuel, elles ont augmenté de 1,4% après avoir progressé de 1,8% en mars (révisé de +2,1%). Le consensus Reuters était de +0,3% et +1,9%.

L'indice des directeurs d'achat (ISM) pour le secteur des services est tombé à 52,9 en mai, contre 55,7 en avril et un consensus Reuters de 55,5.

Les commandes à l'industrie ont progressé de 1,9% en avril, en ligne avec les attentes, après une hausse de 1,5% en mars.

L'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) pour les services est ressorti à 51,3 en mai aux Etats-Unis, chiffre révisé de 51,2 en première estimation, après 52,8 en avril, selon le bureau d'études Markit.

Le déficit commercial américain s'est élevé à 37,4 milliards de dollars en avril contre 35,5 milliards de dollars en mars. Il est cependant bien plus faible que le consensus Reuters de 41,3 milliards.

L'économie américaine a créé seulement 38 000 postes en mai, un chiffre bien inférieur au consensus Reuters de 160 000. Par ailleurs, le chiffre d'avril a été révisé à la baisse de 160 000 à 123 000 et celui de mars de 208 000 à 186 000. En revanche, le taux de chômage est tombé à 4,7% contre 5% en avril et un consensus Reuters de 4,9%.

A la clôture, l'euro bondit de 1,60% à 1,1332 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant