Analyse AOF clôture France/Europe - Légère baisse du CAC 40 entre Fed et résultats d'entreprise

le
0

(AOF) - Bien orientés ce matin grâce à des publications d’entreprise favorables, les marchés européens ont fini en léger retrait, gagnés par la nervosité à la veille de la décision de la Fed. Le secteur bancaire européen a bénéficié des résultats moins mauvais que prévu de l’établissement britannique Standard Chartered. A Paris, les investisseurs ont salué la performance opérationnelle d’Orange et sanctionné les ventes d’Air Liquide. En fin de séance, Fnac a annoncé avoir le soutien de 51,8% du capital de Darty. Le CAC 40 a cédé 0,28% à 4 533,18 pts et l’EuroStoxx 50 a grappillé 0,12% à 3 121,19 pts.

A Londres, BP a bondi de 4,58% à 376,85 pence, soutenu par des résultats bien meilleurs que prévu au premier trimestre 2016. La major pétrolière britannique a vu son bénéfice net chuter de 80% à 532 millions de dollars, pénalisé par la chute des prix du pétrole et du gaz. Mais les analystes tablaient sur une perte de 244,9 millions, selon Bloomberg. Le groupe a, une nouvelle fois, bénéficié de la performance plus robuste que prévu de ses activités dans l'Aval, c'est-à-dire dans le raffinage et le trading (négoce). La restructuration et les efforts de réduction des coûts portent leurs fruits.

A Paris, Orange (+1,32% à 14,98 euros) a surperformé le CAC 40 après avoir publié des résultats trimestriels en ligne avec les attentes. Sur les trois premiers mois de son exercice 2016, l'opérateur télécoms a vu son Ebitda retraité reculer de 1,6% à 2,57 milliards d'euros conformément au consensus. La baisse enregistrée sur cette période s'explique par des coûts de personnel exceptionnels liés notamment à la mise en place d'un plan d'actionnariat salarié de 50 millions d'euros.

En revanche, Air Liquide (-4,82% à 100,65 euros) a accusé la plus forte baisse du SBF 120, après avoir réalisé au premier trimestre 2016 un chiffre d'affaires de 3,872 milliards d'euros, en baisse de 3,1%. En organique, la croissance ressort à 2,4%. Le chiffre d'affaires Gaz & Services, qui s'établit à 3, 548 milliards, est en repli de 1,8% (+4,2 % en organique). Ce trimestre, l'effet de change défavorable (-2% pour les Gaz & Services), alors qu'il avait été positif en 2015, s'ajoute à l'impact négatif de l'énergie (-4% pour les Gaz & Services).

Les chiffres macroéconomiques du jour

La réunion du Comité de politique monétaire de la Fed débute aujourd'hui.

L'activité dans les services aux Etats-Unis a légèrement accéléré en avril, selon Markit. L'indice PMI des services est ressorti à 52,1 après 51,3 en mars.

Aux Etats-Unis, l'indice confiance du consommateur américain mesuré par le Conference Board s'est établi à 94,2 en avril après 96,1 en mars (chiffre révisé de 96,2). Le consensus était de 96.

L'indice S&P/Case-Shiller, qui mesure l'évolution des prix de l'immobilier dans les 20 principales agglomérations américaines, a progressé de 5,4% en février contre un consensus de +5,6% et après 5,7% en janvier.

Les commandes de biens durables ont progressé de 0,8% en mars, une progression inférieure au consensus Reuters de +1,8%. Le chiffre de février a été révisé de -2,8% à -3,1%. Hors transport, qui est un élément volatil, elles ont reculé de 0,2%.

A 17h20, l'euro gagne 0,39 à 1,1314 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant