Analyse AOF clôture France/Europe - Léger repli avant la Fed

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé en léger repli dans l'attente de la Fed. Les investisseurs misent sur la statu quo sur les taux, mais attendent de Janet Yellen des indices concernant le calendrier des futurs hausses. A ce sujet, l'annonce d'une inflation sous-jacente supérieure aux attentes en Etats-Unis devrait donner des arguments aux gouverneurs de la Fed pour ne pas remettre en cause le resserrement monétaire. A Paris, Technip (+2,5%) a bénéficié du rebond de près de 4% du pétrole. Le CAC 40 a cédé 0,22% à 4 4463 points. L'EuroStoxx 50 a perdu 0,17% à 3 062,07 points.

En Europe, Deutsche Börse (+0,40% à 76,05 euros) et le London Stock Exchange (-0,28% à 2898 pence) ont confirmé leur projet de fusion entre égaux, rapprochement qui devrait leur permettre d'économiser 450 millions d'euros par an. Ce niveau de synergies devrait être atteint lors de la troisième année après la finalisation de l'opération. Deutsche Börse et LSE prévoient aussi de générer des synergies de revenus significatives grâce à un réseau de distribution plus étendu. Ces synergies n'ont pas été quantifiées.

A Paris, Eurazeo a gagné 0,31% à 57,50 euros. La société d’investissement a dévoilé des résultats 2015 record grâce à d’importantes plus-values. L’année dernière, son bénéfice net part du groupe a atteint 1,27 milliard d'euros à comparer avec une perte de 26,8 millions en 2014. Eurazeo a généré en 2015 1,74 milliard d'euros de plus-values, provenant essentiellement des cessions partielles des titres Europcar (1,05 milliard) et Elis (251,8 millions) à l'occasion de leur introduction en bourse.

Ubisoft (+0,37% à 27,165 euros) a annoncé que son nouveau jeu, Tom Clancy's The Division, avait généré plus de 330 millions de dollars de recettes 5 jours après son lancement. L'éditeur de jeux vidéo souligne qu'il s'agit de son jeu le plus vendu de son histoire et de la meilleure performance commerciale au niveau du secteur pour une nouvelle franchise lors de la première semaine de son lancement.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En février, en Europe, les immatriculations automobiles ont progressé de 14,3% sur un an, à 1 056 902 véhicules vendus. Le marché automobile européen a donc continué à croitre comme il le fait sans arrêt depuis deux ans et demi.

Aux Etats-Unis, la production industrielle a baissé de 0,5% en février après avoir augmenté de 0,9% en janvier. Le consensus Reuters était de -0,3%.

Aux Etats-Unis, 1,178 million de mises en chantier ont été enregistrées au mois de février. Les économistes tablaient sur 1,15 million après 1,120 million en janvier (révisé de 1,099 million). 1,167 million de permis de construire ont été comptabilisés au mois de février contre un consensus de 1,2 million. 1,204 million (révisé de 1,202 million) avaient été enregistrés en janvier.

Aux Etats-Unis, les prix à la consommation ont baissé de 0,2% en février par rapport à janvier après avoir stagné le mois précédent. Le consensus Reuters était une baisse de 0,2%. En rythme annuel, ils ont progressé de 1% alors qu'ils étaient attendus en hausse de 0,9%. Hors énergie et alimentation, l'inflation dite "core" a été de +0,3% sur un mois et de 2,3% sur un an. Les économistes attendaient +0,2% et +2,2%.

Vers 17h30, l'euro cote 1,1082 dollar en baisse de 0,22%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant