Analyse AOF clôture France/Europe - Le pétrole soutient les indices actions mais ne sauve pas la semaine

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont clôturé en hausse la dernière séance de la semaine, soutenus par le rebond du cours du pétrole. Ce dernier s'est apprécié de plus de 5% aujourd'hui. Cette bonne performance n’a cependant pas suffi pour sauver la semaine, assombrie par des statistiques décevantes : les indices ont ainsi signé leur quatrième baisse hebdomadaire de suite. Le CAC 40 a donc gagné 1,35% aujourd’hui, à 4 303,12 points, mais a cédé 0,44% en cinq jours. La tendance est identique sur l’EuroStoxx 50 qui s’est adjugé 1,41% ce vendredi, à 2 911,98 points, mais a reculé de 1,40% sur la semaine.

En Europe, la tension monte autour du secteur des télécoms italiens alors que l'offensive de Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance de Vivendi, pourrait franchir une nouvelle étape aujourd'hui. En effet, la presse italienne indique ce matin que le groupe de médias et son homologue Mediaset pourraient annoncer leur alliance après la clôture des marchés européens. Les administrateurs du groupe italien, qui fait partie de la galaxie Berlusconi, devraient se réunir aujourd'hui pour étudier un projet qui se traduirait par une entrée de Vivendi au capital de Mediaset à hauteur de 3,5%.

A Paris, Vallourec a cédé 0,63% à 6,28 euros après la publication des termes de son augmentation de capital d'un milliard d'euros. Pour son augmentation de capital avec DPS de 480 millions, le fabricant de tubes sans soudure en acier a consenti une décote de 62,9% sur ses nouvelles actions (2,21 euros par action) par rapport au cours de clôture du 6 avril. Pour son émission d'ORA de 514 millions réservée à Bpifrance et NSSMC en revanche, les modalités sont plus favorables. Le prix de référence des actions sous-jacentes pour 75% des ORA a été fixé à 11 euros, signe de la confiance dans le futur du groupe.

Air France-KLM (+1,95% à 8,062 euros) a repris de l'altitude à la Bourse de Paris. Malmenée en milieu de semaine (-4,8% en deux séances) après l'annonce du prochain départ de son PDG Alexandre de Juniac, la compagnie aérienne franco-néerlandaise a rebondi de 1,95% à 8,062 euros. Les investisseurs profitent de la publication d'indicateurs d'activité encourageants pour se repositionner sur la valeur. En mars, le trafic passagers a grimpé de 3,2% à 7,2 millions, grâce notamment au bond de 14,6% à 0,8 million du trafic de sa compagnie à bas coûts Transavia.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'Insee a indiqué que la production industrielle française avait baissé de 1% en février alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient un recul moindre de 0,4%. L'évolution du mois de janvier a été revue à la baisse : la production industrielle a augmenté de 1% et non de 1,3%.

La Banque de France a révisé à la hausse de 0,1 point, à 0,4%, sa prévision de croissance pour le premier trimestre. Cette troisième estimation se fonde sur une légère amélioration du climat des affaires dans l’industrie : l’indice qui le représente a gagné 1 point en mars à 99. Il est resté stable dans les services et le bâtiment, avec un indice à 96 pour ces deux secteurs.

Selon une estimation provisoire de Destatis, l'institut allemand de statistiques, l'excédent commercial allemand s'est élevé à 19,8 milliards d'euros en février 2016, en hausse par rapport aux 19,4 milliards de février 2015. Sur un an toujours, les exportations ont progressé de 4,1% et les importations de 4% en février. En rythme mensuel, les exportations ont augmenté de 1,3% et les importations de 0,4%. Le consensus Reuters était de +0,5% pour les premières et -0,3% pour les secondes.

Les stocks des grossistes aux États-Unis ont reculé de 0,5% en février alors que le marché attendait une baisse de 0,2%. Les stocks avaient progressé de 0,3% en janvier.

A la clôture, l'euro a gagné 0,28% à 1,1408 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant