Analyse AOF clôture France/Europe - Le pétrole pèse sur les marchés

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont creusé leurs pertes dans le sillage du brut. L'or noir est pénalisé par des prises de bénéfices après le rebond de la semaine dernière (environ +10% pour le WTI, +4% pour le Brent). Le pétrole est également affecté par la spéculation d'un prochain retour des exportations iraniennes sur un marché déjà excédentaire. Les échanges ont été limités alors que Bourse de Londres était fermée, la journée étant fériée au Royaume-Uni pour le "Boxing Day". Le CAC 40 a cédé 0,97% à 4 617,95 points, l'Euro Stoxx 50 a reculé de 0,84% à 3 256,81 points.

Banca Monte dei Paschi di Siena (Banca MPS) poursuit la mise en œuvre de son plan stratégique et le marché apprécie. La banque italienne en convalescence a progressé de 1,63% à 1,26 euro et affiche l'une des plus fortes progressions de l’indice FTSE MIB. Elle a annoncé aujourd’hui la signature d'un accord ferme de cession d'un portefeuille de prêts douteux d'une valeur comptable d'un milliard d'euros à un véhicule de titrisation (Epicuro) de Deutsche Bank.

Peugeot et Renault ont respectivement abandonné 1,86% à 16,07 euros et 1,94% à 93,40 euros, affectés par des prises de bénéfices. Les constructeurs automobiles ont en effet survolé les débats en 2015. En hausse de 59%, PSA Peugeot Citroën s'apprête à terminer l'année sur la première marche du CAC 40 devant Renault (+55%). Les deux groupes ont en premier lieu bénéficié de l'embellie du marché automobile européen, leur principal débouché. Après des années de crise, les ventes de voitures neuves sur le Vieux Continent ont rebondi de 8,7% entre janvier et novembre à 12,6 millions d'unités, soit mieux que toute l'année 2014. A cette reprise, s'ajoute des facteurs propres à chaque groupe.

Les valeurs liées au pétrole ont été pénalisées par la baisse des prix de l'or noir. Technip a cédé 2,47% à 45,775 euros tandis que Total a perdu 1,72% à 41,38 euros alors que le baril de WTI baisse de 3,10% à 36,88 dollars (-2,69% à 36,89 dollars pour le Brent). Le pétrole, qui accuse sa première séance de repli après une semaine ddans le vert, reste nettement au-dessus du point bas touché en début de semaine dernière sous 34 dollars, du jamais vu depuis près de six ans. Selon Bloomberg, le brut est pénalisé par une nouvelle déclaration de l'Iran selon laquelle le pays comptait augmenter sa production d'hydrocarbures destinée à l'exportation dès que les sanctions internationales seraient levées.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aucun indicateur n’était attendu.

Ce soir, l'euro progresse légèrement à 1,0982 dollar.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant