Analyse AOF clôture France/Europe - Le pétrole fait reculer les Bourses

le
0

(AOF) - Les marchés européens sont repartis à la baisse dans le sillage des cours du pétrole. En fin d’après-midi, le cours du baril de Brent reculait de 3,37% à 31 dollars alors que la firme saoudienne Aramco ne prévoit pas de diminuer ses investissements dans des capacités pétrolières. Le repli des cours de l’or noir a pesé logiquement sur les pétrolières et les parapétrolières. Après avoir rebondi de 5% au cours des deux dernières séances, l’indice CAC 40 a perdu 0,58% à 4 311,33 points. L’EuroStoxx 50 a, lui, cédé 0,71% à 3 001,78 points.

En Europe, Kingfisher (-6,03% à 324,20 pence) a signé la plus forte baisse du FTSE 100 britannique après avoir annoncé un plan de transformation sur cinq ans dont le coût est estimé à 800 millions de livres sterling pour un bénéfice attendu de 500 millions de livres supplémentaires par an. En 2014/2015, le bénéfice net imposable du distributeur s'est élevé à 675 millions de livres. La perspective d'un retour aux actionnaires chiffré à 600 millions de livres au cours des trois prochaines années, notamment via des rachats d'actions qui s'ajouteront au versement du dividende annuel, n'a pas plus reçu les faveurs des investisseurs.

A Paris, Ubisoft (+5,91% à 25,72 euros) et Gameloft (6,59% à 5,34 euros) ont débuté la semaine sur une note positive. Vivendi, qui était entré avec fracas en octobre chez ces deux éditeurs de jeux vidéo, s’est fait bien silencieux depuis le début de l’année. Au dernier décompte, le groupe de médias détenait 28,20 % du capital de Gameloft et 11,51% du capital d’Ubisoft. Dans une étude publiée aujourd’hui et intitulée « Lettre ouverte à Mr Bolloré », Gilbert Dupont explique être aussi un adepte de la thématique de la convergence des médias, qui explique l’intérêt de Vivendi pour le secteur des jeux vidéo.

EDF (-2,26% à 11,655 euros) n'exclut pas de céder une partie du capital de RTE, sa filiale qui gère le réseau public de transport d'électricité haute tension, a déclaré le PDG du groupe, Jean-Bernard Lévy dans un entretien au Journal des Finances. " Vendre certains actifs non stratégiques pour financer notre développement est une obligation. (…) Mais EDF restera un groupe intégré avec des activités de production, de réseau et de vente d'électricité, de gaz et de chaleur et de services énergétiques ", a-t-il également déclaré.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L’indice Ifo du climat des affaires en Allemagne est tombé à 107,3 en janvier, un niveau inférieur à décembre, 108,7 et au consensus Reuters, 108,5.

A la mi-séance, l'euro est en légère hausse contre le dollar à 1,0829.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant