Analyse AOF clôture France/Europe - Le pétrole et les résultats pèsent

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont terminé en légère baisse enchainant leur deuxième séance consécutive de repli. Tout au long de la séance, la baisse du cours du baril de pétrole a pesé sur la tendance. Si l'annonce d'une baisse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis a freiné le mouvement, le baril de WTI perdait 0,46% à 49,72 dollars, et celui de Brent perdait 0,93% à 50,32 dollars. L'actualité des valeurs a encore été très fournie : Kering, Capgemini et l'automobile ont publié. Le CAC 40 a perdu 0,14% à 4 534,59 pts et l'EuroStoxx 50 a reculé de 0,21% à 3 080,98 pts.

En Europe, Banco Santander lance la saison des résultats du secteur bancaire européen, en compagnie de l'établissement britannique Lloyds. L'action de la plus importante banque espagnole a gagné 0,32% à 4,453 euros grâce à des bénéfices supérieurs aux attentes, lui permettant d'afficher la seconde plus forte hausse de l'Ibex. Entre juillet et septembre, elle a enregistré une hausse de 0,9% de son bénéfice net à 1,695 milliard d'euros, s'affranchissant du consensus Reuters de 1,5 milliard d'euros.

A Paris, Kering a bondi de 7,75% à 203 euros après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel brillant et de perspectives encourageantes. Sur la période de trois mois close fin septembre, les ventes du numéro deux mondial du luxe à périmètre et changes constants ont grimpé de 10,5% à 3,18 milliards d'euros, un chiffre supérieur au consensus qui le donnait à 3,11 milliards. Kering bénéficie de l'impressionnant redressement de sa marque phare, Gucci.

Douche froide pour les actionnaires de Capgemini (-7,28% à 76,62 euros), dont le titre affiche la plus forte baisse de l'indice CAC 40 après avoir dévoilé une croissance organique des ventes décevantes. L'ampleur de la baisse s'explique par le fait que le groupe de conseil et de services informatiques ne déçoit que très rarement les investisseurs. Au troisième trimestre, Capgemini a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 3,019 milliards d'euros, en repli de 0,6%. Hors effets de change, il a progressé de 2,2%. Si les ventes sont ressorties en progression de 2,1% à périmètre et changes constants, les analystes interrogés par Reuters prévoyaient un trimestre plus dynamique : +3,2%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice GfK, qui mesure la confiance des consommateurs allemands, s'est établi à 9,7 à l'approche de novembre, contre 10 à l'approche d'octobre. Le consensus Reuters le donnait inchangé, à 10.

En octobre 2016, la confiance des ménages augmente légèrement en France : l'indicateur qui la synthétise gagne 1 point et atteint 98. Il retrouve quasiment son niveau de mai 2016, qui était le plus haut depuis octobre 2007. Il reste toutefois au-dessous de sa moyenne de longue période (100), révèle l'Insee.

Aux Etats-Unis, 593 000 logements neufs ont été vendus en septembre, en hausse par rapport aux 575 000 (révisé de 609 000) d'août. Le consensus Reuters était de 600 000.

L'indice flash des directeurs d'achats (PMI) Markit dans les services est ressorti en octobre aux Etats-Unis à 54,8 après 52,3 en septembre. Les économistes tablaient sur 52,3.

A la clôture, l'euro cote 1,0911 dollar, en hausse de 0,20%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant