Analyse AOF clôture France/Europe - Le marché résiste au terrorisme

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont terminé proches de l'équilibre à l'issue d'une séance marquée par les attentats de Bruxelles. Selon les analystes, le calme relatif sur les marchés s'explique principalement par le pétrole. Les cours de l'or noir n'ont pas chuté malgré le regain de craintes concernant l'impact du terrorisme sur l'économie mondiale. Le CAC 40 a terminé en hausse de 0,09% à 4 431,97 points après avoir décroché de plus de 1,6% en début de matinée à l'annonce du premier bilan de la tragédie. L'Euro Stoxx 50 a finalement abandonné 0,29% alors que Bruxelles a fini en hausse de 0,17%

A Londres, Wolseley a gagné 1,66% à 3 928 pence après un bond de son bénéfice imposable. Ce dernier s'est élevé à 367 millions de livres, en nette progression par rapport aux 103 millions du premier semestre 2015. Le bond du bénéfice du spécialiste de la plomberie et des dispositifs de chauffage s'explique par une base de comparaison favorable.

Journée noire pour le secteur Transport & Loisirs après plusieurs attentats suicides ce matin à Bruxelles. A Paris, AccorHotels (-3,85% à 37,485 euros) a signé la plus forte baisse du CAC 40. Les autres valeurs françaises liées à ce secteur sont également touchées de plein fouet par ces attaques terroristes : Air France a chuté de 3,96%, Groupe Eurotunnel a perdu 3,75% et Aéroports de Paris 2,87%.

La Chine s'ouvre à EOS Imaging et le marché apprécie ! Le titre du spécialiste français de l'imagerie médicale orthopédique 2D/3D a bondi de 34,80% à 3,99 euros. La medtech a reçu l'autorisation des autorités réglementaires chinoises (China Food and Drug Administration, CFDA) pour commercialiser son système EOS en Chine. Cette autorisation élargit considérablement le potentiel commercial de la société en Asie-Pacifique, un marché en développement. EOS imaging dispose désormais des autorisations de mise sur le marché dans 51 pays.

Les chiffres macroéconomiques du jour

L'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Composite publié par Markit pour la France est ressorti pour le mois de mars à 51,1 points, au plus haut depuis cinq mois, après 49,3 en février. Dans le détail, le PMI Services est passé de 49,2 à 51,2 et le PMI Manufacturier a reculé à 49,6 points en mars, après 50,2 en février, un plus bas de sept mois. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un Composite stable à 49,3, un PMI Services à 49,5 et un PMI Manufacturier stable à 50,2.

L'indice flash des directeurs d'achat (PMI) Composite publié par Markit pour l'Allemagne est ressorti pour le mois de mars à 54,1 points stable par rapport à février. Dans le détail, le PMI Services est passé de 55,3 à 55,5 et le PMI Manufacturier a reculé à 50,4 points en mars, après 50,5 en février, un plus bas de seize mois. Les économistes interrogés par Reuters attendaient un Composite stable à 54,1, un PMI Services à 55 et un PMI Manufacturier à 50,8.

L'indice Markit PMI manufacturier "flash" de la zone euro est ressorti à 51,4 en mars contre un consensus de 51,3 après 51,2 en février. L'indice des services s'est établi à 54 contre un consensus de 53,3 après 53,3 en février. L'indice composite a atteint 53,7 contre un consensus de 53 après 53 en février.

L'indice Zew du sentiment des investisseurs en Allemagne est ressorti à 4,3 en mars contre un consensus de 5 après 1 en février.

L'indice IFO, qui mesure le climat des affaires en Allemagne, ressort à 106,7 contre un consensus de 106 après 105,7 en février.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) Manufacturier publié par Markit pour le mois de mars aux Etats-Unis s'est élevé à 51,4 points, en très légère hausse par rapport aux 51,3 de février. Markit précise que l'indice reste bien loin de sa moyenne d'après-crise de 54,1.

Vers 17h50, l'euro recule de 0,26% à 1,1210 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant