Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 tombe de peu sous les 4 000 points

le
0

(AOF) - Les Bourses européennes ont poursuivi leur chute. Le plongeon des cours du pétrole (-45% depuis un an) serait à l’origine de cette spirale baissière. Alors que Goldman Sachs vient de confirmer son hypothèse d’un baril de brut à 20 dollars à court terme, les investisseurs s’inquiètent des conséquences d’une vague de faillite dans le secteur pétrolier sur les banques. L’ampleur de la baisse en Europe s’expliquerait également par le rebond de l’euro face au dollar. Le CAC 40 a repli de 1,69% à 3 997,54 points, passant sous les 4 000 points pour la première fois depuis octobre 2014.

Vestas (+7,52% à 410,10 couronnes danoises) a été porté par des courants favorables à Copenhague. Les investisseurs saluent le bond du dividende et les perspectives encourageantes présentées ce matin par le champion de l'éolien dans le sillage de résultats annuels supérieurs aux attentes. Le bénéfice net s'est envolé de 75% en 2015 à 685 millions d'euros. Les analystes tablaient en moyenne sur 637 millions, selon Bloomberg. Vestas, comme ses principaux concurrents européens, ont vu leur capitalisation doubler l'an dernier, soutenus par l'engouement croissant pour l'énergie éolienne dans le monde.

A Paris, Sanofi devra faire mieux la prochaine fois. Engagé depuis novembre dernier dans une nouvelle stratégie de recentrage sur ses points forts (le diabète, le cholestérol, les vaccins et les maladies rares), le groupe pharmaceutique français a dévoilé des résultats annuels en demi-teinte. A la Bourse de Paris, le titre, en hausse à l'ouverture, a finalement terminé en baisse de 1,39% à 68,94 euros.

Scor (+0,36% à 29,37 euros) a affiché l'une des rares hausses de l'indice SBF 120 après avoir annoncé ce matin les résultats de la campagne de renouvellement des contrats de sa branche dommage et responsabilité (P&C). Ce rendez-vous est d'importance car les primes arrivant à renouvellement au début d'année représentent 68 % du volume annuel total des primes. A cette occasion, Scor Global P&C a enregistré une croissance de 2% des primes brutes à 3 milliards d'euros à taux de change constants.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La production industrielle allemande a reculé de 1,2% en décembre alors qu’elle était attendue en hausse de 0,4%, selon le consensus Reuters. Le chiffre de novembre a été révisé à -0,1% contre -0,3% annoncé initialement.

Les stocks des grossistes aux Etats-Unis ont diminué de 0,1% en décembre alors qu'ils étaient attendus en repli de 0,2%, selon le consensus Reuters.

Ce soir, l'euro cote 1,1314 dollar, en hausse de 1,02%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant