Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 termine en hausse, rassuré par Mark Carney

le
0

(AOF) - Après la chute post Brexit et le rebond qui s'en est suivi, les investisseurs ont bien accueilli les propos du gouverneur de la Banque d'Angleterre. Mark Carney a assuré que son institution mettrait tous les moyens à sa disposition pour limiter l'impact du Brexit sur l'économie britannique dans les semaines et les mois à venir, ouvrant ainsi la voie à un assouplissement monétaire. Côté valeurs, la coentreprise Airbus Safran Lauchers a été finalisée. A la clôture, le CAC 40 a gagné 1% à 4 237,48 points et l'Eurostoxx 50 s’est adjugé 1,15% à 2 864,74 points.

En Europe, le titre de la banque Santander (-1,35% à 3,42 euros) a signé une des plus fortes baisses de l'indice espagnol Ibex au lendemain de la publication des résultats des stress tests de la Fed. Sur les trente établissements qui ont été soumis à cette évaluation de leur niveau en capital, seuls deux ont été épinglés par la Fed : Deutsche Bank (-3,08% à 12,28 euros) et Santander. La Réserve fédérale américaine explique que les récriminations contre les deux banques européennes portent essentiellement sur des points "qualitatifs".

A Paris, Trigano a gagné 6,63% à 52,00 euros, après un chiffre d'affaires au troisième trimestre 2016 supérieur aux attentes et des perspectives rassurantes. Le fabricant français de camping-cars a réalisé entre début mars et fin mai un chiffre d'affaires en hausse de 20,9% à 410,5 millions d'euros. A périmètre constant, la croissance est ressortie à 18,9%, dépassant les attentes de plusieurs brokers. Société Générale tablait en effet sur 374,3 millions tandis que Gilbert Dupont visait 394,1 millions.

Groupe Partouche a bondi de 6,78% à 37 euros, soutenu par l'amélioration de sa rentabilité au premier semestre 2016 Le bénéfice net du casinotier a progressé de 25% à 15,3 millions d'euros entre novembre 2015 et avril 2016. Pour un chiffre d'affaires (déjà publié) en hausse de 2% à 210,3 millions, le résultat opérationnel courant s'est établi à 27,7 millions en croissance de 13,1%. L'Ebitda a, lui, progressé de 20% à 6,2 millions et le taux de marge s'est amélioré de 260 points de base, de 19,7% à 22,3%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

A la fin du premier trimestre 2016, la dette publique de la France, selon le sens de Maastricht, s'établit à 2 137,6 milliards, en hausse de 40,7 milliards par rapport au trimestre précédent. Exprimée en pourcentage du PIB, elle augmente de 1,4 point par rapport au quatrième trimestre 2015, à 97,5%. La dette publique nette augmente plus lentement (+17,9 milliards).

En France, sur l'ensemble des marchés (marché intérieur et marchés extérieurs), les prix de production des produits industriels se redressent en mai, avec une hausse de 0,3 % après une baisse de 0,3 % selon l'Insee. Sur un an, les prix reculent de 3,3 %. Ils baissent dans tous les grands secteurs de l'industrie, à l'exception des matériels de transport dont les prix augmentent légèrement sur un an. En mai, les prix des produits industriels destinés au marché français rebondissent (+0,3 % après -0,4 % en avril, chiffre révisé de -0,5%), surtout du fait des produits du raffinage.

En juin 2016, le taux d'inflation annuel de la zone euro est ressorti à +0,1% après une baisse de 0,1% en mai, selon une estimation rapide publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Les économistes tablaient sur une stabilité du taux d'inflation sur un an.

En Allemagne, les ventes au détail ont progressé de 0,9% en mai. Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 0,7% après -0,3% en avril (chiffre révisé de -0,9%). Sur un an, les ventes au détail affichent une progression de 2,6% après +2,7% en avril (chiffre révisé de +2,3%). Les économistes avaient anticipé une hausse de 3% en mai, précise Reuters.

Aux Etats-Unis, 268 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées la semaine dernière après 258 000 (révisé de 259 000) la semaine précédente. Le consensus était de 267 000.

Aux Etats-Unis, l'indice PMI des directeurs d'achat dans la région de Chicago s'est établi à 56,8 en juin contre un consensus de 50,8 et après 49,3 en mai.

A la clôture, l'euro est en baisse de 0,25% à 1,1100 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant