Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 soutenu par les financières et ArcelorMittal

le
0

(AOF) - Après le pétrole hier, ce fut aujourd'hui au tour des autres matières premières de soutenir les indices européens dans l'anticipation des investissements que devraient réaliser les Etats-Unis dans leurs infrastructures. Autres « valeurs Trump », les financières se sont aussi distinguées à la hausse. En revanche, Vinci a perdu près de 3% après avoir chuté de plus de 18% en cours de séance en raison d’une fausse information à propos d’irrégularités comptables. L’indice CAC 40 a gagné 0,41% à 4 548,35 points tandis que l’EuroStoxx a progressé de 0,37% à 3 044,33 points.

Forza Enel ! En hausse de 3,07% à 3,76 euros, l'électricien italien s'est distingué à Milan, soutenu par la promesse de lendemains qui chantent. Dans le cadre d'un nouveau plan stratégique, le groupe a dévoilé un programme de rachat d'actions qui pourrait atteindre deux milliards d'euros et promis de relever son dividende au cours des deux prochaines années. Ces annonces rassurent des investisseurs qui s'inquiètent des conséquences d'un effondrement du gouvernement de Matteo Renzi en cas de défaite du " oui " au référendum constitutionnel du 4 décembre prochain.

A Paris, Vinci (-3,76% à 58,80 euros) a connu une fin de séance particulièrement tourmentée à la Bourse de Paris. Alors qu'il évoluait en légère hausse de 0,7% vers 16h00, le titre a subitement dévissé dans les minutes qui ont suivi jusqu'à perdre plus de 18% à 49,93 euros. Vers 16h15, la cotation du titre a même été suspendue. C'est la publication d'un faux communiqué repris par plusieurs médias qui a mis le feu aux poudres : selon ce faux document cité notamment par Bloomberg, Vinci aurait mené un audit internet et décidé une révision drastique de ses résultats 2015 et du premier semestre 2016.

Essilor a chuté de 6,06% à 95,63 euros, au plus bas depuis mi-février 2015, après avoir abaissé ses perspectives annuelles pour la deuxième fois cette année. Le spécialiste de l'optique vise désormais une croissance en base homogène (organique) située "autour de 3,5%" contre une précédente prévision "autour de 4,5%". En début d'exercice, le groupe avait prévu que sa croissance organique s'élèverait à environ 5%. Le mois dernier, lors de la présentation de son chiffre d'affaires du troisième trimestre, Essilor avait confirmé sa prévision tout en ouvrant la voie à une déception.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux Etats-Unis, les reventes de logements en octobre se sont élevées à 5,6 millions en rythme annuel, un chiffre supérieur au consensus Reuters de 5,43 millions. Elles s'étaient élevées à 5,49 millions (révisé de 5,47 millions) en septembre.

Vers 17h30, l'euro perd 0,21% à 1,0610 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant