Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 se redresse enfin

le
0

(AOF) - Après trois séances consécutives de baisse, les marchés européens ont nettement rebondi, soutenus par la Chine et les résultats trimestriels solides dévoilés par deux poids lourds du secteur bancaire mondial : Bank of America et Morgan Stanley. L'ampleur du rebond aurait pu être plus marqué encore (sans le retournement du cours du WTI en fin de journée. Au sein du CAC 40, les valeurs liées aux matières premières et au luxe ont bénéficié de la spéculation concernant un nouveau plan de relance en Chine. Le CAC 40 a clôturé en hausse de 1,97% à 4 272,26 pts. L'Euro Stoxx, 1,48% à 2 978,81 pts.

Au chapitre des valeurs européennes, Unilever, en hausse de 2,97% à 38,595 euros, a signé l'une des plus fortes progressions de l'AEX d'Amsterdam, soutenu par la publication de résultats 2015 solides obtenus dans une conjoncture morose. Dans ce cadre, les investisseurs ne s'alarment pas des prévisions prudentes formulées par le groupe anglo-néerlandais, propriétaire des marques Knorr, Lipton et Dove. Pour l'exercice en cours, il s'attend en effet à une dégradation de ses conditions de marché et à une forte volatilité. Face à cette situation, le géant des biens de consommation reste focalisé sur les volumes et la rentabilité.

A Paris, la perspective d'une simplification de la structure complexe du groupe Crédit Agricole plait aux investisseurs. Sa structure cotée, Crédit Agricole SA (+2,46% à 9,282 euros) s'est distinguée alors qu'elle pourrait transférer sa participation de 25% dans les caisses régionales vers une entité détenue par celles-ci. La banque française a confirmé ce matin qu'elle menait des réflexions dans ce sens à la suite de la publication d'un article de Bloomberg évoquant un tel scénario.

Renault (+3,30% à 76,62 euros) a connu une séance particulièrement volatile ce mardi, étant une des rares valeurs du CAC 40 à être passé en territoire négatif au cours de la journée. Le titre est tout de même parvenu à clôturer en hausse après que le groupe ait démenti avoir annoncé que 700 000 véhicules seraient prochainement rappelés pour y réaliser une mise à jour logicielle. Cette dernière aurait permis, selon des informations de presse véhiculées ce matin, de mettre en place de nouveaux dispositifs, plus efficaces, de filtration des émissions polluantes.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En Allemagne, le sentiment des investisseurs s'est moins dégradé que prévu en janvier. L'indice ZEW qui le synthétise est ressorti à 10,2 points après 16,1 en décembre. Le consensus était de 8,2 points.

Destatis, l'institut allemand de statistiques, a confirmé que l'inflation en données harmonisées avait été de 0,2% en décembre sur un an en Allemagne. Elle est ainsi conforme à la première estimation. Sur l'ensemble de 2015, l'inflation est annoncée à +0,1% par rapport à 2014.

Eurostat, l'institut de statistiques européen, a confirmé que l'inflation annuelle avait été de 0,2% en décembre en zone euro, comme prévu par les économistes. Elle est en très légère accélération par rapport à la hausse de 0,1% enregistrée par les prix de la zone en novembre sur un an.

Aux Etats-Unis, en janvier, la confiance des promoteurs immobiliers n'a pas évolué : l'indice NAHB qui la synthétise a stagné à 60 points le mois dernier, identique à son niveau du mois précédent. Le niveau de décembre a été revu à la baisse de 61 à 60.

Ce soir, l'euro cote 1,0899 dollar en hausse de 0,12%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant