Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 finit le mois de janvier sur une note positive

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont fortement progressé aujourd'hui, concluant ainsi leur deuxième semaine consécutive de hausse, grâce au soutien monétaire inattendu de la Banque du Japon qui a abaissé son taux de dépôt à -0,1% pour inciter les banques du pays à rediriger leurs réserves vers l'économie réelle. Le CAC 40 a gagné 1,78% aujourd'hui à 4 398,9 points et progresse de 1,44% en cinq jours, et l'EuroStoxx s'est adjugé 1,74% à 3 031,1 points et 0,26% cette semaine. Depuis le 31 décembre, le CAC 40 perd 5,6% et l'EuroStoxx 7,5%.

Dans la tourmente depuis ces dernières semaines comme les autres banques italiennes en raison des craintes sur le montant de leurs créances douteuses, Banca Monte dei Paschi di Siena (Banca MPS) a cherché à rassurer en avançant la publication de ses résultats annuels. Cette publication a été plutôt bien accueillie, l’action ayant gagné 1,37% à 0,66 euro. Selon des données préliminaires, Banca MPS a publié un bénéfice net de 390 millions d’euros en 2015 contre une perte de 5,4 milliards de dollars en 2014.

JCDecaux (+6,44% à 36,28 euros) a affiché la plus forte hausse du SBF 120 après avoir publié un chiffre d'affaires trimestriel bien supérieur aux attentes. Au cours des trois derniers mois de son exercice 2015, clos fin décembre, le spécialiste de l'affichage extérieur a enregistré une croissance de ses revenus de 17,2% à 983,9 millions d'euros, dépassant le consensus de 5%. En données organiques, la croissance du chiffre d'affaires de JCDecaux s’est élevée à 6,2%, là encore supérieure aux anticipations du marché d’une progression de 4%.

En hausse à l'ouverture, Gameloft a perdu 1,94% à 5,06 euros, les investisseurs hésitant entre la déception sur les ventes et l'annonce de nouvelles restructurations. Au quatrième trimestre, l'éditeur de jeux vidéo pour téléphones mobiles et tablettes a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 9% à 65,4 millions d'euros, inférieur au consensus de 69 millions d'euros. Il a progressé de 5% à taux de change constant. Sur l'ensemble de l'année, les ventes se sont élevées à 256,2 millions d'euros, en hausse de 13% à données publiées et de 6% à taux de change constant.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En décembre 2015, les prix de production des produits industriels français destinés aux marchés intérieur et extérieurs ont reculé en décembre 2015 de 1,1 %, après trois mois de quasi-stabilité. Sur un an, ils baissent de 2,2 %, surtout du fait de la chute des prix des produits pétroliers raffinés (-28,0 %), a précisé l'Insee.

Les prix à la consommation baisseraient de 1% en janvier par rapport au mois précédent, selon l'estimation flash de l'Insee. Sur un an, il augmenterait de 0,4 %, après +0,3 % en décembre 2015, conformément au consensus.

En décembre, les dépenses de consommation en biens des ménages français ont progressé de 0,7%, plus vives que le consensus ne l'anticipait (+0,5%). Sur l'ensemble du quatrième trimestre, elles sont toutefois en baisse de 0,9%, a ajouté l'Insee, du fait notamment de la forte baisse de la consommation d'énergie. Cependant, sur l'ensemble de l'année, elles accélèrent substantiellement (+1,8 % après -0,2 %), du fait notamment du rebond de la consommation d'énergie.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 0,4% en janvier 2016, en ligne avec le consensus et en hausse par rapport au mois de décembre où il était de 0,2%, selon une estimation rapide publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

Destatis, l'institut de statistiques allemand, a corrigé son estimation de l'inflation de janvier par rapport à décembre : cette dernière est désormais attendue à -1% contre -0,9% annoncé hier. La baisse des prix serait ainsi conforme aux attentes des analystes. L'inflation annuelle de janvier est quant à elle maintenue à +0,4%.

En Allemagne, en décembre, les ventes au détail ajustées des variations saisonnières et calendaires ont baissé de 0,2% par rapport au mois de novembre. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,5%. En rythme annuel, les ventes au détail ont progressé de 1,5%, une croissance également inférieure au consensus (+2%).

Aux Etats-Unis, les investisseurs découvriront à 14h30, la première estimation de la croissance du quatrième trimestre, suivie à 15h45, par l'indice des directeurs d'achats de la région de Chicago pour janvier et, à 16h00, de l'indice définitif de la confiance des ménages de l'Université du Michigan pour janvier.

Aux Etats-Unis, la version définitive de l'indice de confiance des consommateurs mesuré par l'Université du Michigan s'est établi à 92 en janvier contre 93,3 en première estimation et 92,6 en décembre (chiffre révisé de 93,3). Les économistes tablaient sur 93 pour janvier.

L'indice PMI de Chicago s'est envolé à 55,6 en janvier après 42,9 en décembre. Les économistes tablaient sur 45.

Au quatrième trimestre, le PIB américain a progressé de 0,7% en rythme annualisé après la hausse de 2% enregistrée au trimestre précédent. Les économistes tablaient sur une progression de 0,8% pour cette première estimation.

A la clôture, l'euro cote 1,0818 dollar en baisse de 1,13%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant