Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 finit la semaine en nette baisse

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont fini en nette baisse cette semaine boursière écourtée, pénalisés par le recul des cours des matières premières. Le baril de Brent perdait 0,69,% à 40,19 dollars alors qu’il était repassé récemment au-dessus des 42 dollars. Ils seront fermés vendredi et lundi, jour de reprise des cotations à Wall Street. A Paris, Bouygues a limité ses pertes alors que le groupe pourrait obtenir 12% du capital d’Orange. Le CAC 40 a clôturé en retrait de 2,13% à 4 329,68 points, portant son recul sur 4 jours à 2,98%. L’EuroStoxx 50 a, lui, perdu 1,83% à 2 986,73 points.

Un an après le changement de la législation italienne ouvrant la voie à la consolidation des banques coopératives du pays, le premier projet de rapprochement a été présenté : Banco Popolare se mariera avec Banca Popolare di Milano (BPM). A la Bourse de Milan, l'action de la première a cédé 1,55% à 6,97 euros tandis que celle de la second a perdu 0,88% à 0,674 euro. Cette fusion aboutira à la création de la troisième banque d’Italie par la taille des actifs, soit plus de 171 milliards d’euros. Elle afficherait une capitalisation boursière de 5,6 milliards d’euros aux cours actuels.

A Paris, Lagardère (-1,37% à 23,40 euros) a limité ses pertes dans un marché parisien mal orienté soutenu par les perspectives 2019 de sa division Travel Retail. En ouverture d'une réunion investisseurs consacrée à cette activité, le groupe a indiqué qu'il visait sur la période 2015-2019 une croissance annuelle moyenne du chiffre d'affaires proportionnel (qui inclut la quote-part des participations de Lagardère Travel Retail dans les joint-ventures) comprise entre 7% et 10%. Sa marge d'Ebitda récurrent proportionnel est attendue en hausse de plus d'1 point sur quatre ans.

L'heure du dénouement est proche dans le cadre du rapprochement en cours de négociation entre Orange et Bouygues Telecom. Il y a quelques semaines, Stéphane Richard, PDG de l'ex-opérateur historique, indiquait qu'il espérait aboutir avant la fin du mois de mars, sans quoi le deal ne pourrait sans doute pas se faire. Il reste donc une semaine aux négociateurs de toutes les parties prenantes - Orange et Bouygues bien sûr, mais aussi Numericable-SFR et Iliad sollicités pour des cessions d'actifs - pour se mettre d'accord. Selon BFM Business, l'Etat aurait donné son accord à une entrée de Bouygues (-0,38% à 36,75 euros) au capital d'Orange à hauteur de 12%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En mars 2016, le climat des affaires en France est quasi stable, a annoncé l’Insee. L'indicateur qui le synthétise a perdu un point et retrouve son niveau de long terme de 100. Le climat a perdu deux points dans l'industrie et un point dans les services. En revanche, il a gagné trois points dans le commerce de détail et un point dans le commerce de gros. Il est stable dans le bâtiment.

En première estimation, l'indice PMI Markit des services aux Etats-Unis est ressorti à 51 en mars après 49,7 en février. L'indice composite, qui agrège les services et l'industrie, s'est établi à 51,1 après 50 en février. Le seuil de 50 sépare contraction et expansion de l'activité.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables ont reculé de 2,8% en février après avoir progressé de 4,2% (révisé de +4,9%) en janvier. Le consensus Reuters était de -2,9%.

265 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées la semaine dernière aux Etats-Unis après 259 000 la semaine précédente (revu à la baisse de 265 000). Le consensus Reuters était de +268 000.

A la clôture, l'euro est en léger repli à 1,1174 dollar.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant