Analyse AOF clôture France/Europe - Le CAC 40 finit la semaine en net repli

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont fini en net repli cette semaine boursière écourtée, fragilisés par des statistiques inquiétantes pour la santé de l'économie japonaise et la baisse du pétrole (le baril de Brent recule de 2,15%). Dans le sillage de l'or noir, Total a perdu ce soir 3,18%. Le secteur des télécoms a également connu une semaine difficile alors qu'aucun accord n'a pour l'instant été trouvé pour un rachat de Bouygues Telecom par Orange. Bouygues a cédé 4% en 4 séances. Le CAC 40 a clôturé en retrait de 1,43% à 4 322,24 points. L'EuroStoxx 50 a, lui, perdu 1,58% à 2 746,22 points.

ThyssenKrupp a bondi de 4,93% à 19,16 euros, soutenu par la spéculation concernant une alliance avec Tata Steel. Selon la presse régionale allemande, le géant indien est en discussion avec le conglomérat en vue d'un rapprochement. Plusieurs scénarios seraient à l'étude, dont la création d'une coentreprise et l'entrée de Tata au capital de l'allemand. Si ses contours restent à définir, ce partenariat fait sens dans un marché européen de l'acier mis en grande difficulté par la faiblesse de l'économie mondiale et la déferlante de métaux chinois à bas prix.

Vranken Pommery a cédé de 1,81% à 23,86 euros tandis que son concurrent Lanson-BCC a cédé 1,78% à 29,98 euros après la publication de résultats 2015 moroses. Les deux groupes, comme les autres champenois, ont été pénalisés par la concurrence sur le marché du champagne en France et à l'exportation et la hausse des prix du raison. Les attentats de Paris en faisant fuir une partie de la clientèle à fort pouvoir d'achat, amatrice de champagne haut de gamme, ont également pesé en fin d'année. Le secteur n'a donc pas bénéficié de la bonne santé d'un marché qui a atteint un niveau record l'an dernier.

Société Générale (-0,20% à 32,415 euros) a limité ses pertes, Barclays ayant relevé sa recommandation de Pondération en ligne à Surpondérer. Dans le cadre d'une note consacrée aux banques françaises, le bureau d'études a également rehaussé de 20% à 48 euros son objectif de cours, soit un potentiel de progression de 46%. La recommandation positive de Barclays repose principalement sur l'opportunité que présente la rationalisation du réseau d'agences de la banque.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Manufacturier pour le mois de mars est ressorti à 49,6 contre 50,2 en févier, a annoncé Markit. Il est conforme à la première estimation. L'indice repasse ainsi au-dessous du seuil des 50 qui sépare contraction et expansion de l'activité.

En Allemagne, l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) Manufacturier pour le mois de mars est ressorti à 50,7 contre 50,5 en févier a annoncé l'agence Markit. Cette dernière avait délivré une estimation flash de 50,4.

En zone Euro, l'indice définitif des directeurs d'achat (PMI) pour le secteur manufacturier pour le mois de mars est ressorti à 51,6 contre 51,2 en févier, a annoncé Markit. Il est supérieur à la première estimation qui était de 51,4.

Aux Etats-Unis, l'indice définitif de confiance du consommateur mesuré par l'Université du Michigan est ressorti à 91 en mars. La première estimation était de 90 et l'indice de février était de 91,7.

En février, les dépenses de construction aux Etats-Unis ont baissé de 0,5% après avoir progressé de 1,5% en janvier. Le consensus était de +0,1%.

L'indice manufacturier américain publié par l'Institute of Supply Management (ISM) est ressorti à 51,8 en mars. Il était de 49,5 en février et les analystes interrogés par Reuters anticipaient 50,7.

A 17h45, l'euro baisse à 1,1372.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant